Com­ment Ré­mi Ja­na­cek s’est ser­vi dans la caisse d’une belle as­soc’

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Faits Divers - Justice - P.-F. C.

« Un cou­cou qui se greffe sur de nobles causes pour en ti­rer par­ti. » La mé­ta­phore or­ni­tho­lo­gique uti­li­sée par le pro­cu­reur de la ré­pu­blique s’ap­plique mer­veilleu­se­ment bien à Ré­mi Ja­na­cek.

Tel le cu­cu­li­dé qui in­ves­tit le nid d’autres es­pèces pour s’y ins­tal­ler, Ré­mi Ja­na­cek a dé­jà dor­mi chez ses vic­times. Comme dans la mai­son du pe­tit Maxence, gra­ve­ment han­di­ca­pé, à Saint­Just­Saint­Rambert. Et en la quit­tant, il s’est ser­vi dans la caisse de l’as­so­cia­tion Vole, pa­pillon d’amour, créée pour ve­nir en aide au jeune gar­çon (grâce à l’ins­tal­la­tion de ma­té­riel mé­di­cal coû­teux à do­mi­cile no­tam­ment), pour 700 eu­ros en­vi­ron.

Mi­chael Jones floué aus­si

C’est par l’in­ter­mé­diaire de la com­pagne de l’époque de Ré­mi Ja­na­cek, jeune chan­teuse à la très belle voix, pré­sen­tée par un com­po­si­teur lo­cal, que le loup est en­tré dans la ber­ge­rie. Au dé­part, l’idée était belle. Peu­têtre trop d’ailleurs (sa ma­man, Corinne Dre­vet, se re­proche au­jourd’hui d’y avoir cru…) : la réa­li­sa­tion d’un al­bum et d’un clip dont les bé­né­fices se­raient re­ver­sés à l’as­so­cia­tion.

Si « le beau par­leur » a réus­si à lui sou­ti­rer tou­jours plus d’ar­gent pour me­ner à bien le pro­jet (et pour fi­nan­cer, en ca­ti­mi­ni, la réa­li­sa­tion de l’al­bum per­son­nel de sa co­pine), ce der­nier n’a pas abou­ti. La chan­son a bien été en­re­gis­trée, au do­mi­cile de Mi­chael Jones, l’aco­lyte de JeanJacques Gold­man, lui aus­si floué dans l’af­faire. Mais per­sonne ne pour­ra l’écou­ter. Car si les CD ont bien fi­ni par être en­voyés à la mai­son fa­mi­liale des Dre­vet, ils n’ont ja­mais été dis­tri­bués, comme pro­mis, dans des grandes sur­faces de la ré­gion. Et le clip cen­sé être dif­fu­sé dans les cinémas de la ré­gion ne se­ra vu par per­sonne. Mme Dre­vet avait pour­tant sol­li­ci­té nombre d’ac­teurs éco­no­miques de la ré­gion pour fi­nan­cer cette cam­pagne de pro­mo­tion, l’ar­gent ayant fi­ni entre les mains de Ré­mi Ja­na­cek. Ain­si, pour re­prendre les pa­roles du pro­cu­reur de Ville­franche, « il a me­né en ba­teau des gens qui mènent un com­bat noble, les a ba­la­dés, leur a fait perdre leur temps et leur ar­gent. Et a sa­li leur ré­pu­ta­tion ! » Un sa­cré mau­vais cou­cou… ■

P.-F. C.

TE­NACE. Corinne Dre­vet (à droite sur la pho­to), ici de­vant le pa­lais de jus­tice de Ville­franche-sur Saône (aux cô­tés d’une autre vic­time, Yaele Seb­ban de la so­cié­té roan­naise Eu­rop­so­nic) l’a pro­mis à la barre : « Ré­mi, tu nous as souillés, je ne te lâ­che­rai ja­mais ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.