L’apo­lo­gie du ter­ro­risme au tri­bu­nal

Un Lyon­nais condam­né pour apo­lo­gie du ter­ro­risme

Le Pays Roannais (Roanne) - - La Une - Pas­cal Jac­quet pas­cal.jac­quet@cen­tre­france.com

Pour des pro­pos te­nus dans un bar quelques jours après les at­ten­tats de no­vembre 2015, un Lyon­nais de 41 ans a été condam­né à six mois de pri­son ferme.

L a scène se dé­roule dans un bar de SaintVic­tor­sur­Rhins. Nous sommes le 26 no­vembre 2015. 13 jours plus tôt, Pa­ris a été vic­time des at­ten­tats re­ven­di­qués par Daesh.

Ab­del­gha­ni Be­nais­si, né à Roanne en 1976, vient cher­cher des ci­ga­rettes, ac­com­pa­gné d’un ami. Deux clients du bar et le pa­tron sont pré­sents. Ab­del­gha­ni Be­nais­si lâche tout à coup : « Je va i s égor­ger les man­geurs de fro­mage avec leurs dra­peaux aux fe­nêtres, ni­quer leurs femmes et leurs filles […], je vais faire le dji­had. » Entre autres pro­pos du même genre.

Som­mé de s’ex­pli­quer à la barre du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Roanne ce mar­di, l’homme, qui ha­bit e à Ly on , s e jus­ti­fie. Il parle même de cou­rage pour s’être ex­pri­mé ain­si. « Les ra­cistes parlent dans le dos ; moi j’ai le cou­rage de dire ce que je pense. »

Le pré­sident du tri­bu­nal, Fa­bien Sartre, tente de lui faire com­prendre l’as­pect « in­qua­li­fiable et odieux » de ses dires, mais Ab­del­gha­ni Be­nais­si reste sur ses convic­tions : « Après les at­ten­tats, j’ai pen­sé que les dis­cri­mi­na­tions dont je suis vic­time al­laient se ren­for­cer en­core. Que la France al­lait ren­trer dans une spi­rale de haine. » Et le pré­sident de lui ré­pondre : « Di­ri­gez votre haine contre ceux qui coupent des têtes et sa­lissent l’Is­lam, pas contre les man­geurs de fro­mage ! »

Ab­del­gha­ni Be­nais­si as­sure ne pas se sen­tir Fran­çais, ou alors de « se­conde zone », car vic­time de ra­cisme au quo­ti­dien. « Il y avait le contexte mé­dia­ti­ que de l’époque. J’étais éner­vé, je n’ai pas pu contrô­ler mes émo­tions » , plaide­t­il en­core, avant de re­gret­ter ses pro­pos en toute fin d’au­dience. « Vous êtes sur­tout vic­time de pa­ra­noïa » , as­sène le pré­sident.

Dé­jà condam­né cette an­née pour apo­lo­gie

L’en­quête a dé­mon­tré qu’Ab­del­gha­ni Be­nais­si était en pos­ses­sion, dans son té­lé­phone por­table, de vi­déos fai­sant l’éloge de Daesh. Ré­cem­ment, il a été condam­né à un an de pri­son, dont six mois avec sur­sis, pour apo­lo­gie du ter­ro­risme pour des pro­pos pos­té­rieurs à ceux te­nus en no­vembre 2015 à Saint­Victor­sur­Rhins.

Sui­vant les ré­qui­si­tions du pro­cu­reur de la Ré­pub li q u e, le tri­bu­nal de Roanne l’a condam­né à son tour à six mois de pri­son ferme. ■

« Je vais égor­ger les man­geurs de fro­mage avec leurs dra­peaux aux fe­nêtres »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.