La dé­pu­tée s’ins­talle au Co­teau

Na­tha­lie Sarles a inau­gu­ré sa per­ma­nence par­le­men­taire

Le Pays Roannais (Roanne) - - Vie Régionale L'actu - Ma­rine Hen­que­net

Na­tha­lie Sarles, dé­pu­tée de la 5e cir­cons­crip­tion de la Loire, prend ses marques dans ses nou­veaux lo­caux, au jar­din des Balmes, au Co­teau. L’inau­gu­ra­tion de la per­ma­nence par­le­men­taire s’est te­nue sa­me­di 9 sep­tembre, toute la jour­née.

Élue le 18 juin der­nier, Na t h a l i e S a r l e s a inau­gu­ré ses quar­tiers en pré­sence de nom­breux in­vi­tés, sa­me­di der­nier, dans un ap­par­te­ment si­tué au rez­de­chaus­sée de la ré­si­dence Les Pas­ca­lines. Elle dé­clare être to­ta­le­ment sa­tis­faite des lieux. « L’em­pla­ce­ment est idéal, c’est très cen­tral par rap­port à la cir­cons­crip­tion ».

Du­rant la pre­mière par­tie de la jour­née, la nou­velle dé­pu­tée a re­çu, au Co­teau, une ving­taine de maires sur les 91 de l’ar­ron­dis­se­ment. « J’ai été agréa­ble­ment sur­prise de re­ce­voir au­tant de maires. INAU­GU­RA­TION. Na­tha­lie Sarles, en­tou­rée de ses at­ta­chés par­le­men­taires : Au­ré­lie Jai­dane, Laure De­roche et Jean-Fran­çois Blain.

« Tra­vailler avec tous les ac­teurs du ter­ri­toire »

Nous avons échan­gé sur les su­jets chers aux com­munes, dont le mé­ca­nisme qui se­ra mis en place pour com­pen­ser la dis­pa­ri­tion de la taxe d’ha­bi­ta­tion et le non­re­nou­vel­le­ment des contrats ai­dés. J’ai éga­le­ment pro­fi­té de cette ren­contre pour dres­ser un bi­lan de mes dé­buts à l’As­sem­blée na­tio­nale ».

L’après­mi­di, l’élue a re­çu nombre de ses voi­sins, mais aus­si des ha­bi­tants et des com­mer­çants avoi­si­nant ses nou­veaux lo­caux. 150 per­sonnes étaient conviées, dont, bien sûr, les mi­li­tants et sym­pa­thi­sants du mou­ve­ment En Marche.

Na­tha­lie Sarles a rap­pe­lé son sou­hait ma­jeur « de tra­vailler avec tous les ac­

teurs du ter­ri­toire ». Dans ses pro­pos, la nou­velle dé­pu­tée a ain­si, en quelque sorte, ré­pon­du aux ré­serves du maire de Roanne, Yves Ni­co­lin ­ c’est un eu­phé­misme ­ sur son élec­tion et l’op­por­tu­ni­té de tra­vailler avec elle. « On a tout in­té­rêt à tra­vailler en­semble ; s’il re­fuse, il pren­dra ses res­pon­sa­bi­li­tés », a in­sis­té l’élue de la Ré­pu­blique En Marche. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.