Un hôpital « ou­vert sur l’ex­té­rieur »

Le bé­né­vo­lat joue un rôle im­por­tant au sein de l’éta­blis­se­ment

Le Pays Roannais (Roanne) - - Vie Régionale L'actu - Etienne Chaize etienne.chaize@cen­tre­france.com

À l’hôpital de Roanne, les as­so­cia­tions ont toute leur place de­puis de nom­breuses an­nées. Par exemple, ce­la fait près de 18 ans que des bé­né­voles y as­surent l’orien­ta­tion des usa­gers.

Du lun­di au ven­dre­di, de 7 h 30 à 11 h 30 et de 13 h 30 à 17 heures, elles sont une tren­taine, des re­trai­tées, prin­ci­pa­le­ment, à gui­der les usa­gers dans les cou­loirs de l’im­mense édi­fice.

Lan­cée le 1er mars 2000 par France Bé­né­vo­lat, l’ac­ti­vi­té d’orien­ta­tion au centre hos­pi­ta­lier per­met à plus de 15.000 per­sonnes, chaque an­née, de se re­trou­ver dans les méandres d e s s e r v i c e s, les­quels changent d’ailleurs de place ré­gu­liè­re­ment.

À la tête du groupe, Su­zanne Mar­ti­nat, une frin­gante sep­tua­gé­naire, an­cienne cadre in­fir­mière, en­trée à l’hôpital en 1965, à l’époque où les re­li­gieuses ar­pen­taient en­core l’éta­blis­se­ment de san­té.

« À la re­traite, après avoir vu un ar­ticle dans Le Pays, j’ai re­joint France Bé­né­vo­lat, comme écri­vain pu­blic », se sou­vient­elle. Un jour, les res­pon­sables de l’as­so­cia­tion, en lien avec le di­rec­teur de l’époque ( Al a i n ­B a p t i s t e Vi v è s , N. D. L. R.), conscients de son ex­pé­rience hos­pi­ta­lière, l u i o n t p r o p o s é d e RELAIS. À 75 ans, Su­zanne Mar­ti­nat com­mence à ré­flé­chir à sa suc­ces­sion à la tête du groupe de bé­né­voles.

créer une nou­velle ac­ti­vi­té à l’hôpital. « Mme Vi­vès, l’épouse du di­rec­teur, m’a alors de­man­dé de mon­ter un groupe de bé­né­voles pour orien­ter les usa­gers » . Ce qu’elle a fait. « Je ne me sens pas une âme cha­ri­table. Il s’agit de gé­rer et ani­mer une équipe, comme je le fai­sais lorsque j’étais cadre » , note la bé­né­vole.

L’ac­ti­vi­té s’est dé­ve­lop­pée. Pru­dem­ment au dé­but. « On as­su­rait quelques per­ma­nences dans la se­maine ».

« On res­te­ra in­dis­pen­sables »

De fil en ai­guille, le groupe s’est étof­fé et le ser­vice, très ap­pré­cié, est ra­pi­de­ment de­ve­nu né­ces­saire, en par­ti­cu­lier au mo­ment de la mise en chan­tier du nou­vel hôpital ( lan­cé en 2003 et ache­vé en 2009). « Tout le monde était per­du, même les sa­la­riés. On n’ar­ri­vait pas à sa­tis­faire

tout le monde ».

Au­jourd’hui, face à un « hôpital en pleine ac­tion » , Su­zanne Mar­ti­nat forme de nou­velles bé­né­voles, pour ré­pondre au be­soin crois­sant. « Il y a un code dé­on­to­lo­gique à res­pec­ter et une obli­ga­tion d e d i s c r é t i o n . On vo i t tout, on en­tend tout, mais ça ne doit pas sor­tir », pré­cise­t­elle. Chaque de­mi­jour­née, elles sont entre deux et quatre à prendre

en charge les usa­gers à l’ac­cueil. De là, elles les mènent jus­qu’au ser­vice sou­hai­té. De quoi cra­pa­hu­ter. « On fait au moins 6 km par jour » , sou­rit la re­trai­tée.

Et ce n’est pas près de ra­len­tir. La di­rec­tion a beau por­ter un pro­jet de si­gna­lé­tique plus claire pour les usa­gers, Su­zanne Mar­ti­nat en est sûre, « on res­te­ra sans doute in­dis­pen­sables ». ■

L’hôpital de Roanne a 700 ans

Les his­to­riens si­tuent les pre­mières traces d’une ac­ti­vi­té hos­pi­ta­lière à Roanne en 1317. Le centre hos­pi­ta­lier in­car­ne­rait ain­si 700 ans de tra­di­tion hos­pi­ta­lière, cé­lé­brés cette an­née à tra­vers di­verses ma­ni­fes­ta­tions or­ga­ni­sées au cours des se­maines à ve­nir. Mise en avant du rôle des bé­né­voles, ouverture des archives, droits des usa­gers, no­tion de ser­vice pu­blic, pro­fes­sion­nels de san­té… Plu­sieurs thé­ma­tiques per­met­tront de re­tra­cer l’his­toire de l’éta­blis­se­ment lo­cal. L’oc­ca­sion d’abor­der l’ave­nir, de la struc­ture dé­jà, à tra­vers la pré­sen­ta­tion de plu­sieurs pro­jets, mais de la mé­de­cine éga­le­ment, en abor­dant les pro­grès tech­niques et les grandes mu­ta­tions à an­ti­ci­per.

Plus de 15.000 usa­gers orien­tés chaque an­née

PHO­TO : E. C.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.