Sur la N7, il s’en­dort au vo­lant et per­cute deux ca­mions

Le Pays Roannais (Roanne) - - Faits Divers - Justice - Ch­ris­tian Ver­det

Un homme de 34 ans, au vo­lant d’une Ford Es­cort, s’est fait une grosse frayeur, mer­cre­di 6 sep­tembre.

Aux alen­tours de 17 heures ce jour­là, ce conduc­teur, qui cir­cu­lait dans le sens Pa­ris/ Roanne sur la RN7, s’est en­dor­mi au vo­lant, au ni­veau du pont qui en­jambe la Na­tio­nale et re­joint le bourg de Saint­Germain­Lespinasse.

« Je l’ai vu par­tir en vrille »

Le vé­hi­cule du tren­te­naire a alors per­cu­té l’ar­rière d’un pre­mier ca­mion, qui cir­cu­lait en sens op­po­sé, avant de par­tir en tou­pie et de tou­cher, de face cette fois­ci, un se­cond poids lourd qui sui­vait le prem ie r. L e ch a u f f e u r d u deuxième ca­mion, em­ployé d’une en­tre­prise de Bourg­de­Thi­zy ( Rhône), té­moigne : « Je l’ai vu par­tir en vrille. J’ai ser­ré à droite pour l’évi­ter, mais son

avant gauche a tou­ché mon avant gauche. »

Le ca­mion a fi­ni sa course dans le fos­sé, sur la voie op­po­sée, et le mo­teur de la Ford a été pro­je­té dans les four­rés, à plus d’une di­zaine de mètres. Le conduc­teur de la voi­ture, dés­in­car­cé­ré par les pom­piers, a eu une chance in­croyable. S’il n’avait pas tou­ché le pre­mier ca­mion, il au­rait pris l’autre en­gin de face, à pleine vi­tesse.

Il a été di­ri­gé vers le centre hos­pi­ta­lier de Roanne, sans que son pro­nos­tic vi­tal ne soit en­ga­gé. Les bri­gades de gen­dar­me­rie de Roanne et de Re­nai­son, ain­si que la bri­gade mo­to­ri­sée et le PSIG (Pe­lo­ton de sur­veillance et d’in­ter­ven­tion de la gen­dar­me­rie) ont as­su­ré la ré­gu­la­tion du tra­fic, qui a été dé­vié par Saint­Germain­Lespinasse du­rant près de deux heures. ■

PHO­TO C. VER­DET

IMPACTS. Le conduc­teur de la Ford Es­cort est par­ti en tou­pie suite à sa col­li­sion avec le pre­mier ca­mion, avant de per­cu­ter un deuxième poids lourd.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.