MÉ­DE­CINS ET IN­FIR­MIERS, DES AVIS PAR­TA­GÉS SUR L’EX­PÉ­RI­MEN­TA­TION

Le Pays Roannais (Roanne) - - Vie Régionale L'actu -

IN­FIR­MIERS. L’Ordre des in­fir­miers « sou­tient toute ini­tia­tive qui vise à amé­lio­rer la san­té pu­blique », in­dique Cy­ril Ber­ge­ron, son re­pré­sen­tant en Roan­nais. « En terme de cou­ver­ture vac­ci­nale, il y a en­core une grosse marge de ma­noeuvre. Nous tra­vaillons en bonne in­tel­li­gence avec tous les pro­fes­sion­nels de san­té. Cette ini­tia­tive per­met­tra peut­être de tou­cher d’autres per­sonnes ». Et ce pro­fes­sion­nel de rap­pe­ler : « Les in­fir­miers sont en pre­mière po­si­tion en terme de prévention et de san­té pu­blique, au quo­ti­dien. La protection des pa­tients, c’est notre pre­mière mis­sion. Pour la grippe, nous sommes chaque an­née sur le pied de guerre en or­ga­ni­sant sys­té­ma­ti­que­ment des séances de vac­ci­na­tion. » ■ MÉ­DE­CINS. L’Ordre des mé­de­cins de la Loire se dit, lui, « as­sez op­po­sé à ce qu’un acte mé­di­cal soit fait par des per­sonnes qui ne sont pas for­mées pour ça comme le sont les mé­de­cins ou pa­ra­mé­di­caux (in­fir­miers et sa­ges­femmes). Le corps de mé­tier des phar­ma­ciens n’est pas de faire du soin, mais du con­seil », sou­ligne le Dr JeanF­ran­çois Ja­no­wiak, se­cré­taire gé­né­ral du Con­seil dé­par­te­men­tal de l’Ordre. « La vac­ci­na­tion, ce n’est pas uni­que­ment je pique et j’in­jecte un pro­duit dans le bras. C’est un acte mé­di­cal et, là, on consi­dère que ce n’en est plus un, ce qu’on peut dif­fi­ci­le­ment ac­cep­ter. Il n’est pas cer­tain, non plus, que ce­la touche la po­pu­la­tion a prio­ri ci­blée par les pou­voirs pu­blics », es­time l’Ordre, « très at­ten­tif à l’évo­lu­tion de l’ex­pé­ri­men­ta­tion et aux ré­sul­tats ». ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.