Une jungle en plein centre-ville

Plus qu’une oeuvre, un vé­ri­table ou­til pour la crèche

Le Pays Roannais (Roanne) - - Roanne Vivre Sa Ville - Au­ré­lie Mar­cha­dier au­re­lie.prud­homme@cen­tre­france.com

De­puis la ren­trée 2017, des ani­maux mul­ti­co­lores ont en­va­hi la cour du mul­ti-accueil, rue Mar­ceau. Une fresque qui est de­ve­nue une vraie source d’ins­pi­ra­tion pour l’équipe en­ca­drante. Der­rière cette ini­tia­tive bé­né­vole, deux street ar­tistes qui viennent de fon­der leur col­lec­tif.

Tigres, fla­mants roses, sa­la­mandres et autres aras aux cou­leurs chaudes… Chaque jour, la dou­zaine d’en­fants ac­cueillis à la Ronde Mar­ceau peut par­tir à la re­cherche des ani­maux de la jungle. Sur près de 60 m², une éton­nante ani­ma­le­rie a pris pos­ses­sion d’un mur, au mi­lieu d’une na­ture luxu­riante. Der­rière ce concept de street art à des­ti­na­tion des tout pe­tits, les ar­tistes pro­fes­sion­nels Alain Ber­nard, alias Koxy, et Ga­briel Gi­rerd, alias Mé­léo, pi­lier du graff à Roanne.

Dé­jà connu pour la réa­li­sa­tion d’une im­mense fresque à Notre Abri et d’autres créa­tions au centre so­cial Mar­ceau­Mul­sant où il en­cadre un ate­lier, Ga­briel Gi­rerd a

pro­po­sé d’ap­por­ter sa touche à cette crèche où est ins­crit son fils. « Ici, ce mur était propre, bien pré­pa­ré, mais un peu triste », rap­pelle­t­il. Plu­sieurs mois de pré­pa­ra­tion et 150 heures de tra­vail sur place ont été né­ces­saires.

« Nous avons sou­hai­té nous mettre à hau­teur d’en­fants, qu’il y ait plu­sieurs ni­veaux de lec­ture », re­tracent les deux ar­tistes. Mul­ti­pli­ca­tion des dé­tails, des plans, uti­li­sa­

tion de la vé­gé­ta­tion dé­jà exis­tante… Cette oeuvre gra­phique joyeuse sert éga­le­ment de sup­port pé­da­go­gique. « C’est un ou­til ex­cep­tion­nel, con­firme Sté­pha­nie Roh­mer, res­pon­sable du mul­ti­accueil. Outre l’as­pect es­thé­tique évident, il nous per­met d’échan­ger et de tra­vailler le lan­gage avec les pe­tits, de s’ou­vrir à un vo­ca­bu­laire qu’on n’uti­lise pas tous les jours, de tra­vailler aus­

si les nombres. On dé­couvre de nou­veaux dé­tails quo­ti­dien­ne­ment. Il y a de quoi nour­rir de nom­breuses his­toires et s’émer­veiller ». Puzzle, chasse aux tré­sors…, l’équipe ne manque pas d’idées pour ex­ploi­ter cette fresque.

«Le street art n’est pas là que pour em­bel­lir un es­pace. Il faut don­ner du sens, in­siste Ga­briel Gi­rerd. Là, les en­fants peuvent tou­cher. Il y a un rap­port di­rect à l’art ». ■

DR

RÉA­LI­SA­TION. La fresque compte plus de 80 ani­maux réa­li­sés à 99 % à l’aide d’aé­ro­sols de 30 ou 40 teintes dif­fé­rentes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.