Passe d’armes entre Y. Ni­co­lin et l’op­po­si­tion

Le groupe d’op­po­si­tion entre en cam­pagne pour les mu­ni­ci­pales sans avoir l’air d’y tou­cher

Le Pays Roannais (Roanne) - - La Une - Etienne Chaize

Lun­di 14 mai, à la veille d’un nou­veau con­seil mu­ni­ci­pal à Roanne, les élus du groupe d’op­po­si­tion « Osez Roanne », me­nés dé­sor­mais par Ma­rie-Hé­lène Ria­mon, ont te­nu à faire le point sur la po­li­tique de la ma­jo­ri­té. Entre tirs à bou­lets rouges et constats amers, ils lancent of­fi­cieu­se­ment la cam­pagne des élec­tions mu­ni­ci­pales de 2020.

À Roanne, les élus de gauche se fai­saient dis­crets de­puis quelque temps. De­puis l’élec­tion pré­si­den­tielle en fait. L’as­cen­sion d’Em­ma­nuel Ma­cron et ses mar­cheurs a lais­sé des traces et l’union in­dé­fec­tible ori­gi­nelle a lais­sé place à une di­ver­si­té de sen­si­bi­li­tés plus mar­quée que ja­mais.

Pour rap­pel, Ma­rie­Hé­lène Ria­mon avait sou­te­nu Ma­nuel Valls pen­dant la pri­maire de la gauche, Laure Dé­roche avait choi­si l’ac­tuel Pré­sident, tan­dis que Brigitte Du­mou­lin rou­lait pour Be­noît Ha­mon. Pour­tant, c’est bien unis que six des sept conseillers mu­ni­ci­paux se sont at­te­lés à dé­zin­guer, lun­di, leur en­ne­mi com­mun : le maire de Roanne

et pré­sident de Roan­nais ag­glo­mé­ra­tion, Yves Ni­co­lin.

« Pom­pier py­ro­mane »

Afin de dis­si­per tout mal­en­ten­du, Ma­rie­Hé­lène Ria­mon a te­nu à in­sis­ter sur le fait qu’Osez Roanne se vou­lait « prag­ma­tique » avant tout. « Si des pro­po­si­tions vont dans le bon sens, on les vote sans état d’âme ». La cla­ri­fi­ca­tion

faite, ce sont les points d’achop­pe­ment qui ont consti­tué l’es­sen­tiel des dé­bats.

Et ils sont nom­breux. Des dos­siers tels que le temps de tra­vail des agents du ser­vice pu­blic, la fu­sion des écoles PaulBert et Cro­zon, les pis­cines ou en­core l’Îlot Fo­chSul­ly, preuve de la « fo­lie des gran­deurs », du maire de Roanne. « Nous pro­po­sions une troi­sième rue pié­tonne pour 50 mil­lions d’eu­ros avec une charge pour la Ville de 10 mil­lions. Là, le pro­jet coûte

100 mil­lions et, à ce jour, le reste pour les Roan­nais est de 25 mil­lions d’eu­ros », a ain­si dé­taillé Ma­rie­Hé­lène Ria­mon.

Et de dé­non­cer une at­ti­tude de « pom­pier py­ro­mane », évo­quant la baisse de 20 % des taux d’im­po­si­tion pro­mise par le can­di­dat Ni­co­lin. « Une fois aux af­faires, il convoque une réunion où il an­nonce une hausse de

25 %. Fi­na­le­ment, il dé­cide de ne pas tou­cher aux im­pôts et il fau­drait l’ap­plau­dir. C’est une mé­thode mal­hon­nête, ça crée des ten­sions in­uti­le­ment », se dé­so­lent­ils.

« Même s’il a un peu chan­gé de look, Yves Ni­co­lin et son sys­tème n’ont pas chan­gé », plaident­ils, dé­non­çant en vrac des conseils mu­ni­ci­paux fa­mé­liques, un manque d’an­ti­ci­pa­tion pour le pro­chain man­dat ou en­core des re­cru­te­ments sans ju­ry qui posent ques­tion, comme ce­lui de Ni­co­las Re­ve­ret, an­cien chef de ca­bi­net du maire, en tant que di­rec­teur du dé­ve­lop­pe­ment com­mer­cial chez Ophéor.

« Ul­tra­li­bé­ral », « ba­ron » qui se se­rait « oc­troyé tous les pou­voirs pos­sibles, « bling­bling »… Les so­bri­quets sym­pa­thiques ne manquent pas chez eux pour qua­li­fier l’an­cien dé­pu­té de la 5e cir­cons­crip­tion . Se­lon Pas­cale Vial­leDu­tel, Yves Ni­co­lin ap­pli­que­rait aus­si la « po­li­tique du coucou », s’ap­pro­priant des créa­tions d’em­ploi qui ne sont pas de son fait et fai­sant son nid de réa­li­sa­tions qu’il n’a pas man­qué de cri­ti­quer à l’époque de leur créa­tion, comme le fes­ti­val Ci­né court, le con­seil mu­ni­ci­pal des en­fants, la place des Pro­me­nades ou les conseils de quar­tier.

En dé­zin­guant à tout va, pas de doute, la gauche veut faire son re­tour sur le de­vant de la scène po­li­tique et mé­dia­tique lo­cale. La cam­pagne est lan­cée. ■

« Yves Ni­co­lin et son sys­tème n’ont pas chan­gé »

PHO­TO : E. C.

NOU­VEAU. Le point presse de lun­di était aus­si l’oc­ca­sion d’in­tro­duire Guy Po­gnat (à droite, de­bout), nou­vel élu d’op­po­si­tion après le dé­part de Louis Gon­nel­li.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.