Le dis­po­si­tif Stop four­rière entre en ac­tion

Roanne, pre­mière ville du dé­par­te­ment à uti­li­ser le sys­tème d’alerte pour les au­to­mo­bi­listes

Le Pays Roannais (Roanne) - - Agglomération Roannaise L'actu - Au­ré­lie Mar­cha­dier

À par­tir du 1er juin, les au­to­mo­bi­listes ins­crits au dis­po­si­tif d’aver­tis­se­ment pour­ront être in­for­més par SMS que leur vé­hi­cule, mal sta­tion­né, s’ap­prête à par­tir à la four­rière.

Ce qui ne les dis­pen­se­ra pas de de­voir ré­gler l’amende de ver­ba­li­sa­tion.

Chaque an­née, à Roanne, les ser­vices de po­lice pro­cèdent à la mise en four­rière d’en­vi­ron 500 vé­hi­cules. Es­sen­tiel­le­ment sur les places les jours de mar­chés, lors de ma­ni­fes­ta­tions sportives ou cultu­relles, mais éga­le­ment pour des in­frac­tions au code de la route re­le­vant par exemple du non­res­pect du sta­tion­ne­ment al­ter­né.

Pour évi­ter de se re­trou­ver pri­vé de leur vé­hi­cule, les au­to­mo­bi­listes in­dé­li­cats ou in­at­ten­tifs pour­ront dé­sor­mais s’ap­puyer sur le nou­veau dis­po­si­tif « Stop four­rière ». Un sys­tème d’in­for­ma­tion qui se­ra opé­ra­tion­nel dans quinze jours et qui vise à li­mi­ter ces en­lè­ve­ments « coû­teux et pé­na­li­sant pour l’au­to­mo­bi­liste », ob­serve Ed­mond

Bour­geon, ad­joint en charge de la sé­cu­ri­té et de la tran­quilli­té.

Moyen­nant une ins­crip­tion

préa­lable sur le site in­ter­net « Stop four­rière » et le paie­ment d’un mon­tant for­fai­taire de 5 € par vé­hi­cule, l’usa­ger pour­ra ré­cu­pé­rer au­près des ser­vices de la po­lice mu­ni­ci­pale une vi­gnette (sous forme de QR code) qu’il de­vra ap­po­ser sur le pare­brise.

En cas d’in­frac­tion ou de sta­tion­ne­ment gê­nant, les agents ver­ba­li­sa­teurs, équi­pés de ter­mi­naux spé­ci­fiques, l’avi­se­ront alors en temps réel, via l’en­voi d’un SMS sur son té­lé­phone por­table.

Une vi­gnette QR code col­lée sur le pare­brise

« En fonc­tion de l’ur­gence et de la gêne oc­ca­sion­née, l’au­to­mo­bi­liste dis­po­se­ra d’un dé­lai

­10, 15 ou 20 mi­nutes­, pour dé­pla­cer son vé­hi­cule », in­dique le maire Yves Ni­co­lin. « Ce­la pour­ra évi­ter les désa­gré­ments d’une mise en four­rière. Ça re­pré­sen­te­ra aus­si une éco­no­mie de

116 € pour le pro­prié­taire, liés aux frais in­hé­rents à une mise en four­rière et no­tam­ment au coût de l’en­lè­ve­ment ».

Tou­te­fois, même en cas de ré­ac­tion ra­pide, l’au­to­mo­bi­liste de­vra tou­jours s’ac­quit­ter de l’amende de ver­ba­li­sa­tion. ■

PHO­TO D’IL­LUS­TRA­TION

RÉ­AC­TI­VI­TÉ. Une fois aler­té, l’au­to­mo­bi­liste dis­po­se­ra d’un pe­tit dé­lai pour ve­nir dé­pla­cer son vé­hi­cule.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.