Le der­nier hom­mage

Le Pays Roannais (Roanne) - - Zapping - Pierre-Oli­vier Vé­rot Ré­dac­teur en chef

À l’image de Jean-Paul No­made, le spé­cia­liste roan­nais qui, de­puis des mois et en­core cette se­maine, livre au Pays ses pas­sion­nantes chro­niques, les his­to­riens de la Grande Guerre ne sont pas dupes : les cé­lé­bra­tions du cen­te­naire de l’ar­mis­tice du 11 no­vembre 1918 sont sans doute l’ul­time oc­ca­sion de com­mé­mo­rer dans ces pro­por­tions les évé­ne­ments de ce conflit abo­mi­nable. Le der­nier hom­mage ma­jeur aux mil­lions de morts, ces Poi­lus et leurs en­ne­mis mais qua­si frères d’in­for­tune, égales vic­times de la bar­ba­rie aveugle et froide à une époque où le sol­dat se mu­ti­lait et se trans­per­çait à la baïon­nette. Où les membres s’ar­ra­chaient, où les ca­nons cou­paient en deux. Où la mort seule ré­gnait dans les tran­chées. Ce cen­te­naire se­ra aus­si sû­re­ment l’une des der­nières oc­ca­sions de se rap­pe­ler le fu­neste sort de ces « gueules cas­sées » qui durent en­du­rer d’avoir sur­vé­cu, dans leur chair et dans leur tête, éga­le­ment dé­truites. Le 101e, le 105e, ou même le 110e an­ni­ver­saires ne don­ne­ront pas lieu aux mêmes cé­ré­mo­nies consa­crées à la mé­moire. Les gé­né­ra­tions se suc­cé­de­ront et le conflit n’oc­cu­pe­ra plus que les pages des ma­nuels sco­laires nu­mé­ri­sés. Ce di­manche, l’af­fluence se­ra sans doute in­ha­bi­tuelle de­vant les mo­nu­ments aux morts de nos com­munes. Les an­ciens com­bat­tants por­te­ront haut leurs dra­peaux, les élus se­ront ceints de leur écharpe tri­co­lore. Et les en­fants chan­te­ront en mé­moire de ceux qui ont été sa­cri­fiés. Tous ap­pel­le­ront de leurs voeux, ou de leurs prières c’est se­lon, une paix que, mal­heu­reu­se­ment, l’hu­ma­ni­té et ses vils ins­tincts au­ront bien du mal à leur ga­ran­tir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.