Des noms gra­vés à ja­mais dans les mé­moires

Les noms sur les mo­nu­ments aux morts de 36 com­munes ont ré­cem­ment été nu­mé­ri­sés

Le Pays Roannais (Roanne) - - Il y a 100 ans... l' Armistice - Au­ré­lie Mar­cha­dier

L’as­so­cia­tion Vil­lages et terres d’ave­nir vient d’in­ven­to­rier l’en­semble des pa­tro­nymes des sol­dats tom­bés pour la France, or­nant les mo­nu­ments aux morts de 36 com­munes. Ob­jec­tif : mieux com­prendre l’his­toire lo­cale en me­su­rant l’im­pact du conflit dans cette po­pu­la­tion de l’ouest roan­nais.

De Saint­Just­en­Che­va­let à La Pa­cau­dière, de Saint­Mar­celd’Ur­fé à Vi­vans, par­tout ce ter­rible constat. Ce­lui des en­fants du pays tom­bés pour leur pa­trie. Des pa­tro­nymes gra­vés dans la pierre.

« On aper­çoit ré­gu­liè­re­ment ces noms sur les mo­nu­ments aux morts mais on a par­fois du mal à se rendre compte, au­jourd’hui, de l’im­por­tance de ces dé­cès pour nos com­munes, à vi­sua­li­ser les consé­quences de ces conflits à l’époque », re­trace An­toine Ver­mo­rel, pré­sident de Vil­lages et terres d’ave­nir. Dans le cadre du cen­te­naire, l’as­so­cia­tion a Le nombre de morts im­pu­tables, dans ces com­munes, à la Pre­mière Guerre mon­diale. Ici, le mo­nu­ment mé­mo­riel de Ville­mon­tais.

col­lec­té ces don­nées, en ré­cu­pé­rant les re­cen­se­ments dé­jà réa­li­sés ou en se ren­dant di­rec­te­ment sur place. Les membres

ont aus­si croi­sé les chiffres pour mieux les mettre en pers­pec­tive. « C’est une fa­çon de mieux com­prendre notre his­toire lo­cale en

éclai­rant par la sta­tis­tique le sa­cri­fice de ceux qui nous ont pré­cé­dés ».

Dans ces 36 com­munes, 1.786 dé­cès ont été ré­per­ to­riés, dont 1.654 im­pu­tables à la Pre­mière Guerre mon­diale (contre 117 pour le conflit de 39­45). On dé­couvre que Saint­Just­enC­he­va­let a payé le plus lourd tri­but en vies hu­maines en 14­18, avec 134 sol­dats dé­cé­dés.

« Com­prendre l’his­toire lo­cale en éclai­rant par la sta­tis­tique le sa­cri­fice de ceux qui nous ont pré­cé­dés »

En rap­port des chiffres de la po­pu­la­tion (ba­sés sur le re­cen­se­ment de

1911), on re­trouve par­mi les com­munes pro­por­tion­nel­le­ment les plus tou­chées Len­ti­gny qui, avec

57 morts, avait alors per­du

7 % de ses ha­bi­tants, ou en­core Saint­Ri­rand avec

36 morts et 6,57 % de sa po­pu­la­tion.

« On ob­serve que les com­munes ont per­du de 2 % à presque 8 % de leur po­pu­la­tion d’alors, avec, on l’ima­gine, une consé­quence par­ti­cu­liè­re­ment forte dans cer­taines classes d’âge. On voit aus­si que des fra­tries (au sens large) ont été ex­trê­me­ment tou­chées, comme les Goutorbe, nom­breux en Pays d’Ur­fé no­tam­ment, qui ont per­du 23 membres en quatre ans. Il était im­por­tant de nu­mé­ri­ser tout ça pour que rien ne se perde et de rendre hom­mage à toutes ces per­sonnes dé­cé­dées là­bas pour nos com­munes du Roan­nais ».

L’as­so­cia­tion sou­haite au­jourd’hui par­ta­ger ce tra­vail de mé­moire, l’en­ri­chir au be­soin en se rap­pro­chant pour­quoi pas de fa­milles sa­cri­fiées sur les champs de ba­taille. ■

M.-C.R.

1.654.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.