« Il faut ai­der les plus mo­destes qui n’ont pas le choix »

Le Pays Roannais (Roanne) - - Société -

Face à la fronde de la flam­bée des prix, Em­ma­nuel Ma­cron et le gou­ver­ne­ment cherchent une sor­tie de crise.

Re­fonte du chèque éner­gie, dé­fis­ca­li­sa­tion des aides au tran­sport, dis­cus­sions avec les en­tre­prises : le gou­ver­ne­ment a pré­ci­sé, mar­di, ses pistes face à la grogne pro­vo­quée par la flam­bée des prix des car­bu­rants, pro­met­tant d’« amé­lio­rer » les aides pour les mé­nages mo­destes.

Em­ma­nuel Ma­cron a dit une nou­velle fois « com­prendre » cette « co­lère », lors d’un en­tre­tien dif­fu­sé sur Eu­rope 1. «Le gou­ver­ne­ment ne se trompe pas, il va dans la bonne di­rec­tion », a af­fir­mé le pré­sident de la Ré­pu­blique. « Mais il faut ai­der nos ci­toyens les plus mo­destes, qui n’ont pas le choix », a­t­il re­con­nu.

Pre­mière piste évo­quée : un élar­gis­se­ment des condi­tions d’ac­cès au « chèque éner­gie », ver­sé aux Fran­çais les plus mo­destes pei­nant à se chauf­fer, et qui doit pas­ser en 2019 à

200 eu­ros en moyenne contre

150 eu­ros cette an­née. Concer­nant les tra­vailleurs contraints de prendre leur vé­hi­cule, le gou­ver­ne­ment a par ailleurs confir­mé que les aides au tran­sport ver­sées par les ré­gions, à l’image des Hauts­deF­rance (voir en­ca­dré) qui pro­posent une aide de 20 eu­ros par mois à par­tir de 60 km al­ler­re­tour de tra­jet quo­ti­dien, se­raient « dé­fis­ca­li­sées ».

In­ter­ro­gé sur la « grogne », Em­ma­nuel Ma­cron a mis en garde contre une forme de « dé­ma­go­gie ». « Je suis tou­jours mé­fiant sur ces grands ap­pels à mo­bi­li­sa­tion pour tout blo­quer, parce que gé­né­ra­le­ment on trouve der­rière un peu tout et n’im­porte quoi », a­t­il dé­cla­ré. ■

IL­LUS­TRA­TION

CAR­BU­RANT. Cer­taines grandes sur­faces le vendent dé­sor­mais à prix coû­tant. So­li­da­ri­té ou com­mu­ni­ca­tion ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.