Le club va se consa­crer à la for­ma­tion

L’as­so­cia­tion marque une pause du cô­té de la com­pé­ti­tion

Le Pays Roannais (Roanne) - - Mably Vivre Sa Ville -

Créée en 1992, cette sec­tion de Cul­ture et loi­sirs est pré­si­dée de­puis 2009 par JeanMi­chel Mingue. Cette sai­son, l’équipe a fait le choix de re­ve­nir à l’es­sen­tiel en se concen­trant sur la for­ma­tion des jeunes ath­lètes et la pra­tique en loi­sir de la dis­ci­pline.

Avec une équipe se­niors en N3 qui a ter­mi­né cham­pionne de France en 2012 et der­niè­re­ment un duo se­nior en N2 qui a at­teint les de­mi­fi­nales du cham­pion­nat de France, le Twirling club n’a pas à rou­gir de ses ré­sul­tats en com­pé­ti­tion. « C’est une vraie per­for­mance qu’ont réa­li­sée Ca­mille et Ju­lie en ter­mi­nant à la 12e place sur 140 duos en­ga­gés. Elles ont man­qué la fi­nale pour très peu de points » sou­ligne le pré­sident, pré­ci­sant que le ni­veau N2, qui re­groupe les spor­tifs confir­més, est le plus com­plexe car le plus de concur­ren­tiel.

L’élite du twirling évo­lue en N1 et lors­qu’un club ar­rive à s’y his­ser, la ba­taille ne fait que com­men­cer. Le ni­veau est vrai­ment très éle­vé et né­ces­site alors un chan­ge­ment, en par­ti­cu­lier dans la ma­nière de pré­pa­rer les com­pé­ti­teurs.

Le­ver le pied pour mieux re­bon­dir

« Pour les pe­tites struc­tures comme la nôtre, il faut se faire ai­der pour em­me­ner les ath­lètes au plus haut ni­veau., confie le res­pon­sable. Si­non on n’y ar­rive pas. Ce sont des cho­ré­graphes qui in­ter­viennent et qui met­ tent à dis­po­si­tion leur pas­sion pour ce sport et tout leur sa­voir­faire ». Ju­lie Gar­li­si, qui a évo­lué à un très haut ni­veau dans la dis­ci­pline, oc­cupe cette mis­sion au sein du club. « Pour faire de la com­pé­ti­tion, il faut une équipe que nous n’avons pas pour l’ins­tant, constate le pré­sident. Nous al­lons donc mettre cette di­men­sion entre pa­ren­thèses, es­sayer de re­créer un groupe de jeunes et aus­si ré­ac­ti­ ver l’en­ga­ge­ment des pa­rents dans l’as­so­cia­tion ». Le club change donc de tac­tique et se re­centre sur le mode loi­sir avec, pour ligne di­rec­trice, l’im­por­tance que les en­fants fassent du sport tout sim­ple­ment, en es­pé­rant tout de même re­trou­ver les che­mins de la com­pé­ti­tion dans les an­nées à ve­nir.

Un sport com­plet

Le twirling est un sport com­plet qui mé­lange la danse, la gym­nas­tique et le lan­cer de bâ­ton. Les en­fants, filles ou gar­çons, peuvent com­men­cer la pra­tique dès l’âge de six ans. « Il y a aus­si tout le cô­té théâ­tral avec la mu­sique, les cos­tumes… On ne ba­lance pas seule­ment son bâ­ton en l’air ! », sou­rit le res­pon­sable. Au club, Cyn­thia et An­gé­lique ap­prennent les bases aux plus pe­tits et elles at­tendent avec im­pa­tience de nou­velles pe­tites re­crues à for­mer. ■

DÉ­COU­VRIR. Les 18 li­cen­ciés du club ac­cueille­ront avec grand plai­sir toutes les per­sonnes qui se­raient in­té­res­sées pour ve­nir es­sayer la dis­ci­pline, les mer­cre­dis après-mi­dis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.