En chan­tier, l’in­té­rieur du théâtre com­mence à se dé­voi­ler

Les tra­vaux suivent leur cours au théâtre, avec une li­vrai­son pré­vue pour la ren­trée 2018

Le Pays Roannais (Tarare) - - La Une - Mé­la­nie Pe­tit

À Noël, tout avait été dé­mo­li dans le théâtre, ex­cep­té les quatre murs ex­té­rieurs. Dé­sor­mais, l’équipe s’at­telle à en re­cons­truire l’in­té­rieur.

Ini­tia­le­ment pré­vues pour éri­ger la nou­velle église Sainte­Ma­de­leine, les fon­da­tions du théâtre de Ta­rare ont fi­na­le­ment, en 1862, été uti­li­sées pour la construc­tion d’une salle de concert. C’est seule­ment en 1954 que le théâtre ac­quiert son nom et ouvre ses portes pour la pre­mière fois. De­puis 2016, une nou­velle page de l’his­toire s’écrit pour ce bâ­ti­ment aux sou­ve­nirs riches.

« Un lieu de vie aux fron­tières plus larges »

Le pro­jet est am­bi­tieux : « Nous sou­hai­tons faire de ce lieu non plus un théâtre à l’échelle de la ville, mais un lieu de vie avec des fron­tières plus larges », af­firme Jo­sée Per­rus­selBa­tisse, pre­mière ad­jointe dé­lé­guée aux fi­nances, à l’ad­mi­nis­tra­tion gé­né­rale et à la culture. Pour ce­la, à l’ex­cep­tion des quatre murs ex­té­rieurs, l’in­té­gra­li­té du bâ­ti­ment a été dé­truite. « La dé­mo­li­tion in­té­rieure a été ache­vée à Noël », ex­plique Clé­ment Fu­gier, chef de pro­jet. « Ce choix de conser­ver les murs ex­té­rieurs a ren­du l’en­tre­prise plus dif­fi­cile », pour­suit­il, mais ce­la a été fait en ré­ponse à la de­mande de la mai­rie de pré­ser­ver l’iden­ti­té du théâtre et ce qu’il re­pré­sente pour les ha­bi­tants.

Ac­tuel­le­ment, l’équipe tra­vaille à la re­cons­truc­tion, en com­men­çant par les ex­ten­sions. Deux mètres ont en ef­fet été ré­cu­pé­rés sur les rues la­té­rales de part et d’autre du bâ­ti­ment afin de dé­ga­ger la par­tie cen­trale. « Ce­la a ain­si per­mis de pré­voir des es­paces pour ajou­ter des lo­caux tech­niques, des es­ca­liers, un as­cen­seur et des sor­ties de se­cours, donc d’adap­ter le théâtre aux normes d’ac­ces­si­bi­li­té », dé­taille le chef de pro­jet.

La dalle qui sé­pare le ca­veau du théâtre a été cons­truite. La toi­ture de­vrait être po­sée en sep­tembre. Mais nombre de tra­vaux res­tent à faire avant l’ou­ver­ture au pu­blic, pré­vue pour la ren­trée 2018.

L’es­pace scé­nique va être re­fait à neuf et com­plè­te­ment ré­or­ga­ni­sé avec un cadre de scène pas­sant de 10 à 12 mètres ain­si que des ran­gées de places as­sises ré­trac­tables afin de pou­voir ac­cueillir un or­chestre ou uti­li­ser cet es­pace en tant que fosse pour des concerts. « Trois ni­veaux de loges se­ront dis­po­nibles pour pou­voir faire ve­nir de plus grosses com­pa­gnies », ex­pose Clé­ment Fu­gier.

En terme de places, le nou­veau théâtre en comp­te­ra 530 as­sises, contre 700 au­pa­ra­vant. Une baisse si­gni­fi­ca­tive mais qui per­met­tra de ga­gner en confort vi­suel et acous­tique, as­sure le chef de pro­jet.

Moins de places mais plus de confort pour les spec­ta­teurs

Lar­ge­ment uti­li­sé par les as­so­cia­tions de la ville au­pa­ra­vant, le ca­veau gar­de­ra cette vo­ca­tion mais ne s’y li­mi­te­ra pas. « Avec 250 places as­sises, il pour­ra ac­cueillir des confé­rences, des réunions pu­bliques mais éga­le­ment des re­pas as­sis de type ca­ba­ret », ex­plique la mai­rie. Re­lié au théâtre en in­terne, il pour­ra éga­le­ment être uti­li­sé comme une grande loge lorsque les oc­ca­sions s’y prê­te­ront.

Un of­fice va être créé afin d’ac­cueillir plus fa­ci­le­ment les trai­teurs et il dis­po­se­ra de son propre bloc sa­ni­taire. En­fin, les an­ciennes portes se­ront rem­pla­cées par de baies vi­trées per­met­tant d’ob­te­nir plus de lu­mière.

Au coeur de la ville, les tra­vaux de­mandent des me­sures d’adap­ta­tion. « Le manque de place rend le chan­tier plus com­pli­qué, no­tam­ment pour le sto­ckage du ma­té­riel », af­firme le chef de pro­jet. Par ailleurs, il en­traîne des nui­sances pour les ri­ve­rains mais « chaque par­tie tente de faire au mieux pour que tout se passe bien », af­firme la mai­rie.

TRA­VAUX. De l’ex­té­rieur, le théâtre semble presque n’avoir pas su­bi de mo­di­fi­ca­tions. Mais le chan­tier est im­mense.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.