Hô­pi­tal, édu­ca­tion et cul­ture en dé­bat

Le Pays Roannais (Tarare) - - Beaujolais Vert Vie Locale -

Lors du der­nier con­seil mu­ni­ci­pal, Pas­cale Cer­nic­chia­ro est re­ve­nue sur la fu­sion du centre hos­pi­ta­lier in­ter­com­mu­nal de Thi­zy­les­Bourgs avec ce­lui d’Am­ple­puis.

Elle a sou­hai­té que l’on ap­pro­fon­disse le pro­jet et que l’on s’in­ter­roge sur la po­pu­la­tion vieillis­sante qui pour­rait, soit ne plus avoir les moyens d’être ac­cueillie à Am­ple­puis (lieu de ré­si­dence), soit être dé­pla­cée sur un éta­blis­se­ment voi­sin, po­sant un pro­blème de vi­site pour des fa­milles qui se trou­ve­raient, par le fait, éloi­gnées de leurs pa­rents. Re­né Pon­tet, maire, lui a ré­pon­du que « le pro­jet n’est pas as­sez avan­cé pour en dé­battre sur le fond ; un ren­dez­vous avec Ma­dame Faure, di­rec­trice des éta­blis­se­ments et l’Epo­ra est pré­vu pro­chai­ne­ment. »

De­mande de dé­mis­sion

Re­ve­nant sur ce point en fin de séance, Em­ma­nuel Gi­rard s’est in­ter­ro­gé sur la lé­gi­ti­mi­té de Di­dier Four­nel à la tête du co­mi­té de sur­veillance de l’hô­pi­tal ; il a de­man­dé la dé­ mis­sion de ce der­nier et a sou­li­gné : « Re­né Pon­tet de­vrait occuper ce poste ». Ce à quoi ce der­nier a ré­tor­qué : « Di­dier Four­nel a toute sa place, nous sommes tous les deux dans le co­mi­té de sur­veillance et nous tra­vaillons bien en­semble. »

Si le rap­port sur les sub­ven­tions ac­cor­dées dans le cadre du contrat en­fance jeu­nesse a été adop­té à l’una­ni­mi­té, il a dé­clen­ché un dé­bat sur les ou­ver­tures et/ou fer­me­tures de classes. Sé­ve­rine Far­geot, ad­jointe aux af­faires sco­laires, a rap­pe­lé que la baisse des ef­fec­tifs ne tra­ dui­sait pas un pro­blème dans les écoles et que pour main­te­nir des classes, des dé­ro­ga­tions pour­raient être prises afin d’ac­cueillir des élèves des com­munes en­vi­ron­nantes.

Tra­vailler et ré­flé­chir en­semble

Em­ma­nuel Gi­rard a pré­ci­sé que « la mu­ni­ci­pa­li­té n’a que peu de moyens pour lut­ter contre une dé­ci­sion ad­mi­nis­tra­tive et il est dif­fi­cile d’ana­ly­ser le res­sen­ti des fa­milles quand au choix pu­blic/ pri­vé ». Il a in­vi­té les élus de la ma­jo­ri­té à tra­vailler avec ceux de l’op­po­si­tion pour ten­ter une vraie ré­ flexion sur le de­ve­nir des écoles, har­mo­ni­ser les be­soins et voir comment ac­cueillir de nou­velles po­pu­la­tions. Sé­ve­rine Far­geot lui a ré­pon­du que « ce­la fait des an­nées que les élus re­cherchent des so­lu­tions ; main­te­nir une classe dans une école de ha­meau, sur du très long terme, risque d’être com­pli­qué. »

Fa­vo­ri­ser la lec­ture des plus pe­tits

Vir­gi­nie Jan­det, rap­por­teur de la com­mis­sion « cul­ture com­mu­ni­ca­tion tou­risme », a fait la syn­thèse de la conven­tion « bé­bé lec­teur ». Ini­tiée par le dé­par­te­ment du Rhône pour lut­ter contre l’illet­trisme, cette ac­tion veut fa­vo­ri­ser l’ac­cès aux livres dès le plus jeune âge. Le dé­par­te­ment, par l’in­ter­mé­diaire de la mé­dia­thèque, re­met­tra aux en­fants nés dans l’an­née ou adop­tés, de moins de trois ans, un al­bum jeu­nesse.

La re­mise de ce livre se­ra as­sor­tie d’une exo­né­ra­tion d’un an des droits d’ins­crip­tion à la bi­blio­thèque, pour tous les membres de la fa­mille de l’en­fant.

FU­SION. L’hô­pi­tal d’Am­ple­puis va-t-il res­ter un lieu de ré­si­dence pour les aî­nés ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.