Les arts dans la rue à Saint-Sym­pho­rien­sur­Coise

Di­manche 27 août, cinq scènes se­ront dres­sées sur la place du Mar­ché à Saint-Sym­pho­rien-surCoise pour la deuxième édition du fes­ti­val M’art in the street. Ma­gie, slam, danse et bien d’autres dis­ci­plines se cô­toie­ront de 11 heures à 18 h 30.

Le Pays Roannais (Tarare) - - La Une - Mé­la­nie Pe­tit Pra­tique. Ren­sei­gne­ments et pro­gram­ma­tion sur la page Fa­ce­book® de l’évé­ne­ment.

Àl’ori­gine du pro­jet, une bande de co­pains, pas­sion­nés d’arts de rue, puis une tra­di­tion, celle d’al­ler chaque an­née au Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de théâtre de rue d’Au­rillac, un ren­dez­vous fes­tif dont ils re­prennent au­jourd’hui les codes, en les adap­tant au ter­ri­toire des Monts du Lyon­nais.

M’art in the street, c’est éga­le­ment un clin d’oeil à Cé­dric Mar­tin, dé­cé­dé d’un can­cer il y a deux ans, qui s’est fait une place dans l’in­ti­tu­lé du fes­ti­val. Une tren­taine de ses amis se sont re­grou­pés pour fon­der un

col­lec­tif et re­créer l’am­biance qui les ras­sem­blait lors de leurs vi­rées à Au­rillac. « On avait tous en­vie de faire un fes­ti­val, c’est quelque chose dont on avait par­lé, mal­heu­reu­se­ment, c’est un élé­ment qui a boos­té les choses, on aime l’idée de lui faire un clin d’oeil » ex­plique Fa­bien Ali­bert, pré­sident.

Alors, pour la deuxième an­née consé­cu­tive, le der­nier di­manche d’août est consa­cré aux arts de la rue à Saint­Sym­pho­rien­

sur­Coise. Déjà l’an der­nier, mal­gré la cha­leur en­traî­nant une baisse d’af­fluence du­rant le dé­but d’après­mi­di, ce sont entre 600 et 1.000 per­sonnes qui étaient ve­nues pro­fi­ter des spec­tacles. Un nombre que le pré­sident du col­lec­tif ai­me­rait voir se main­te­nir et même pro­gres­ser. « Nous avons été beau­coup plus per­for­mants sur la com­mu­ni­ca­tion cette an­née en en par­lant de­puis fin juin, dé­but juillet, de nom­breuses per­son­

nes me disent qu’ils ont en­ten­du par­ler du pro­jet », Fa­bien Ali­bert est op­ti­miste.

Une di­zaine de troupes ont ré­pon­du pré­sentes, lo­cales pour cer­taines mais éga­le­ment d’autres, ve­nues de plus loin. Ma­gie, danse, échasses, clowns ou en­core slam ne man­que­ront pas d’ani­mer la place du Mar­ché de Saint­Sym­pho­rien­surCoise et d’in­tro­duire en beauté, les concerts de rock qui sui­vront au jar­din public et le spec­tacle de feu fi­nal.

Ras­sem­bler et par­ta­ger

Au centre du pro­jet, se trouve la ques­tion de par­tage. C’est ce qu’anime le col­lec­tif et les 50 bé­né­voles qui l’en­tourent. « Si on a vou­lu faire ce fes­ti­val un di­manche, c’est vrai­ment pour ras­sem­bler. Des an­ciens, des en­fants, des jeunes, tout le monde peut se re­trou­ver », confie Fa­bien Ali­bert pour qui la dé­marche ne s’ar­rête pas là : « Le but est de faire dé­cou­vrir les arts de la rue aux ha­bi­tants des Monts du Lyon­nais, ce sont des pra­tiques qui ne sont pas for­cé­ment connues de tous mais qui ont quelque chose à of­frir ».

L’or­ga­ni­sa­tion même du fes­ti­val en té­moigne, au­cun prix n’est fixé pour les spec­tacles. « Tous les spec­tacles sont gra­tuits, les ar­tistes fonc­tionnent au cha­peau », et ce, pour une rai­son qui tient à coeur au col­lec­tif : « on est as­sez par­ti­sans de l’idée se­lon la­quelle la rue est à tout le monde et qu’il ne se­rait pas juste de fixer des prix », ex­plique le pré­sident.

Le fes­ti­val se­ra aus­si l’oc­ca­sion de faire dé­cou­vrir les pro­duits et les créa­teurs lo­caux puis­qu’une di­zaine d’ex­po­sants se mê­le­ront aux ar­tistes. Un jo­li clin d’oeil, en es­pé­rant que le public garde les leurs grands ou­verts.

« Tous les spec­tacles sont gra­tuits, les ar­tistes fonc­tionnent au cha­peau »

ART. Mal­gré la cha­leur, entre 600 et 1.000 per­sonnes étaient pré­sentes lors de la pre­mière édition.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.