Quand les ha­bi­tants du Rhône se font guides

Rhône Tou­risme a lan­cé de­puis cet été son ré­seau de Gree­ters*, des ci­toyens qui de­viennent am­bas­sa­deurs de leur ter­ri­toire le temps d’une ba­lade insolite.

Le Pays Roannais (Tarare) - - La Une - Fa­bien Gau­vin fa­bien.gau­vin@cen­tre­france.com

Si les vi­sites gui­dées tra­di­tion­nelles ont sans doute en­core de beaux jours de­vant elles, l’Agence de dé­ve­lop­pe­ment tou­ris­tique du Rhône a dé­ci­dé de pro­po­ser, de­puis cet été, une autre ma­nière de dé­cou­vrir le ter­ri­toire aux vi­si­teurs, au contact de la po­pu­la­tion lo­cale.

Anec­dotes et bons plans au pro­gramme

C’est en ef­fet elle qui doit jouer le rôle de Gree

ters, ces am­bas­sa­deurs du ter­ri­toire qui consacrent bé­né­vo­le­ment de leur temps pour faire ap­pré­cier les charmes rho­da­niens. «Un Gree­ter, c’est un ha­bi­tant qui a en­vie de faire dé­cou­vrir son chez­lui, son quar­tier, son vil­lage... », dé­taille Lae­ti­tia Mit­ton, res­pon­sable de l’opé­ra­tion au sein du Dé­ par­te­ment. « Ce qu’on lui de­mande, c’est de faire par­ta­ger ces bons plans, ces coups de coeur, de plon­ger le vi­si­teur dans la vraie vie », pour­suit­elle avec en­train.

Lan­cée avec la col­la­bo­ra­tion de quatre Of­fices de tou­risme par­te­naires (Ville­franche Beau­jo­lais, Pays de l’Ar­bresle, Bal­cons du Lyon­nais et Beau­jo­lais Pierres Do­rées), l’opé­ra­tion vient à l’en­contre du tou­risme de masse et veut « mon­trer une fa­cette un pe­tit peu plus in­time du ter­ri­toire, avec une re­la­tion ré­in­ven­tée entre le tou­riste et l’ha­bi­tant », ex­plique la res­pon­sable. Le mou­ve­ment, qui vient à l’ori­gine des États­Unis, se dé­ve­loppe pro­gres­si­ve­ment dans le reste du monde grâce à l’ap­pé­tence crois­sante des voya­

geurs pour dé­cou­vrir des lieux un peu à l’écart des af­fluences tou­ris­tiques.

De Flo­rian à An­dré, des pro­fils dif­fé­rents

Au­jourd’hui, six Gree­ters ar­pentent donc le Rhône lorsque la de­mande leur en est faite, à la tête de pe­tits groupes de six per­sonnes maxi­mum afin de pri­vi­lé­gier les échanges et un réel contact. De Flo­rian, 25 ans (lire ci­des

sous) à An­dré, 75 ans, tous ont des par­cours de vie par­ti­cu­liers et par­tagent un amour de leur ter­roir qui leur per­met de pro­po­ser aux vi­si­teurs des pro­ me­nades hors des sen­tiers bat­tus.

Si des thèmes sont dé­fi­nis en amont avec Rhône Tou­risme, les Gree­ters sont en­suite tout à fait libres, se­lon les ques­tion­ne­ments des vi­si­teurs no­tam­ment, d’abor­der d’autres su­jets. « Il y a un fil conduc­teur mais il peut to­ta­le­ment dé­ri­ver se­lon les ques­tions », confirme Lae­ti­tia Mit­ton. Chaque vi­site se veut ain­si unique, faite des échanges entre Gree­ter et pro­me­neurs. Une belle façon, même pour les lo­caux d’ailleurs, de re­gar­der avec un oeil plus ai­gui­sé les atouts du ter­ri­toire rho­da­nien.

« Mon­trer une fa­cette un peu plus in­time »

PHO­TOS RHÔNE TOU­RISME

LO­CAUX. Les Gree­ters sont des amou­reux de leur ter­ri­toire qui veulent s’en­ga­ger pour le mettre en va­leur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.