L’ex-maire de Ta­rare en ap­pel pour « prou­ver son in­no­cence »

Le Pays Roannais (Tarare) - - La Une - L.D.

L’an­cien maire so­cia­liste de la Ci­té du voile com­pa­raî­tra de­vant la Cour d’ap­pel de Lyon, le 4 oc­tobre.

Le 26 fé­vrier 2015, le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Lyon avait in­fli­gé six mois de pri­son avec sur­sis et 3.000 € d’amende à l’an­cien maire PS de Ta­rare (2008­2014) dans l’af­faire dite Ca­ne­va­flor. L’ex­di­rec­teur de ca­bi­net de Tho­mas Cha­doeuf, Marc Si­moëns, avait éco­pé de la même peine pen­dant que l’ex­di­rec­teur gé­né­ral des ser­vices de la ville, Phi­lippe So­leil­hac, et l’an­cien pa­tron de Ca­ne­va­flor, Pas­cal Pe­les­ze­zac, étaient condam­nés à quatre mois de pri­son avec sur­sis et res­pec­ti­ve­ment 1.500 et 3.000 € d’amende.

« Je ne suis pas un homme de pe­tits ar­ran­ge­ments »

Les quatre pré­ve­nus avaient été sanc­tion­nés pour at­teinte à la li­ber­té d’ac­cès ou à l’éga­li­té des can­di­dats dans les mar­chés pu­blics concer­nant la pas­sa­tion d’un mar­ché de vé­gé­ta­li­sa­tion de la mai­rie

avec Ca­ne­va­flor en 2011. Seul à avoir in­ter­je­té ap­pel, M. Cha­doeuf, qui se­ra dé­fen­du par le très mé­dia­tique avo­cat lyon­nais, Da­vid Me­texas, veut pro­fi­ter de ce nou­veau pro­cès pour « prou­ver son in­no­cence », as­sure­t­il dans un com­mu­ni­qué. « À au­cun mo­ment de la pro­cé­dure je n’ai de­man­dé à

qui que ce soit d’orien­ter le mar­ché pour que la société Ca­ne­va­flor soit en dé­fi­ni­tive choi­sie, écrit l’ex­pre­mier ma­gis­trat de Ta­rare qui a quit­té la ville après sa dé­faite aux der­nières élec­tions mu­ni­ci­pales sans tou­te­fois dé­mis­sion­ner du con­seil où il ne siège pas. Au cours de mon man­dat, j’ai tou­jours

mis un point d’hon­neur à veiller sur l’in­té­rêt gé­né­ral et à ne fa­vo­ri­ser per­sonne. Je ne suis pas un homme de pe­tits ar­ran­ge­ments ! La né­ces­saire mo­ra­li­sa­tion de la vie pu­blique ne doit pas en­traî­ner une pré­somp­tion de culpa­bi­li­té pour les élus. La pré­somp­tion d’in­no­cence doit va­loir pour tous les ci­toyens. »

PHO­TO D’AR­CHIVES

PRÉ­SOMP­TION. « La né­ces­saire mo­ra­li­sa­tion de la vie pu­blique ne doit pas en­traî­ner une pré­somp­tion de culpa­bi­li­té pour les élus », clame Tho­mas Cha­doeuf.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.