La ges­tion de l’eau en ques­tion

Le dos­sier des lacs col­li­naires re­lan­cé

Le Pays Roannais (Tarare) - - Vie Régionale - Lu­do­vic Daim

Pour Dominique Des­pras, vice-pré­sident de la COR et conseiller ré­gio­nal, le sto­ckage de l’eau de­vient un su­jet cru­cial à me­sure que les épi­sodes de sé­che­resse se suc­cèdent.

La Com­mu­nau­té de l’Ouest rho­da­nien (COR), qui a en­core vou­lu don­ner la pleine me­sure de son im­pli­ca­tion en fa­veur du monde pay­san avec le ren­dez­vous or­ga­ni­sé au Lac des Sa­pins à Cu­blize les 19 et 20 août, le­quel a at­ti­ré plu­sieurs mil­liers de vi­si­teurs et d’éle­veurs, se penche sur la ques­tion de la ges­tion de l’eau en plein nou­vel épi­sode de sé­che­resse.

« On vient d’ef­fec­tuer 400 ana­lyses de sol dans les champs de maïs du Rhône et c’est sur Am­ple­pluis que la si­tua­tion ap­pa­raît la plus pré­oc­cu­pante », in­dique Dominique Des­pras, vice­ Les cultures de maïs souffrent par­ti­cu­liè­re­ment.

pré­sident de la COR en charge des cir­cuits courts, et agri­cul­teur de pro­fes­sion. « Au­de­là de la sé­che­resse, c’est la bru­ta­li­té des sé­quences cli­ma­tiques qui in­quiète », pour­suit le maire de Cla­vei­solles, par ailleurs conseiller dé­lé­gué à l’agri­cul­ture bio­lo­gique à la Ré­gion Au­vergne Rhône­Alpes. En 2015, la COR avait dé­blo­qué une aide de 184.600 € en fa­veur de 338 ex­ploi­ta­tions. « Je pense qu’il faut que nous pas­sion du conjonc­tu­rel au struc­tu­rel, avance M. Des­pras. Quand il y a sé­che­resse, on fait un chèque et c’est fi­ni. Il faut que nous avan­cions sur le sto­ckage de l’eau et la créa­tion de lacs col­li­naires. Le su­jet

est sur la table de puis 10 ans. On ne peut plus at­tendre. On va in­vi­ter le pré­fet afin qu’il vienne se rendre sur place et qu’il dé­bloque les dos­siers. Les lacs col­li­naires n’ont rien d’an­ti­en­vi­ron­ne­men­tal. Au contraire. C’est pas du Si­vens (du nom du bar­rage contro­ver­sé sur le Tes­cou dans le Tarn. N.D.L.R.) qu’on veut faire. » La COR compte 570 ex­ploi­ta­tions agri­coles, prin­ci­pa­le­ment spé­cia­li­sées dans l’éle­vage bo­vin pour le lait et la viande avec de la vi­ti­cul­ture et de l’ar­bo­ri­cul­ture sur le sud du ter­ri­toire. L’agri­cul­ture y fait vivre di­rec­te­ment ou in­di­rec­te­ment près de 3.000 per­sonnes.

« Sur Am­ple­pluis, la si­tua­tion plus pré­oc­cu­pante »

AR­RO­SAGE.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.