Mau­rice Des­farges nous a quit­tés

Le Pays Roannais (Tarare) - - Monts du Lyonnais - Sé­go­lène Per­ret

Mau­rice Des­farges, an­cien maire de Gram­mond de 1989 à 2001 et conseiller gé­né­ral du can­ton de Cha­zelles­sur­Loire de 1992 à 2004, est dé­cé­dé à l’âge de 78 ans. « C’était un homme de bon sens qui dé­fen­dait l’in­té­rêt gé­né­ral, confie Pa­trice Car­te­ron, le maire gram­mo­niot qui lui a suc­cé­dé en mars 2001. C’était aus­si un homme de ter­rain, qui était à l’écoute et proche des gens. »

Mau­rice Des­farges est à l’ori­gine de nom­breuses réa­li­sa­tions, no­tam­ment la construc­tion du ly­cée pu­blic de Cha­zelles­sur­Lyon ou plus lo­ca­le­ment, le ter­rain de foot­ball de Gram­mond. L’an­cien élu a aus­si in­suf­flé une dy­na­mique lors de la créa­tion de l’an­cienne com­mu­nau­té de com­munes de Fo­rez­enLyon­nais, en 1994. « C’était quel­qu’un de vrai et de très at­ta­ché à son ter­ri­toire, rap­pelle JeanPaul Seux, an­cien conseiller gé­né­ral qui lui avait suc­cé­dé en 2004, an­cien maire de Saint­Mé­dar­den­Fo­rez et an­cien pré­sident de Fo­rez en Lyon­nais. Il avait été ani­ma­teur du Si­vom (syn­di­cat in­ter­com­ mu­nal à vo­ca­tions mul­tiples) et était à l’ori­gine de la bonne en­tente entre les com­munes. Il a tou­jours es­sayé de ser­vir son ter­ri­toire sans faire de po­li­tique par­ti­sane. »

Sa­peur-pom­pier vo­lon­taire

Ce n’est pas seu­le­ment en tant qu’élu que Mau­rice Des­farges, ma­rié et père de trois en­fants, a oeu­vré pour sa com­mune : gé­né­reux et in­ves­ti dans le

Le pré­sident du Con­seil dé­par­te­men­tal de la Loire, Ber­nard Bonne, a ren­du hom­mage à l’an­cien conseiller gé­né­ral du can­ton de Cha­zelles. « Au cours de ses man­dats dé­par­te­men­taux et de son ac­tion au ser­vice de sa com­mune, Mau­rice Des­farges s’est tou­jours at­ta­ché à dé­fendre avec convic­tion et en­ga­ge­ment l’in­té­rêt de ses conci­toyens et le dé­ve­lop­pe­ment de son ter­ri­toire, écrit-il dans un com­mu­ni­qué. Toutes celles et ceux qui ont tra­vaillé à ses cô­tés du­rant ces an­nées peuvent té­moi­gner de son ac­ces­si­bi­li­té, de sa proxi­mi­té, de son sens de l’écoute et de l’in­té­rêt gé­né­ral dans le cadre de sa car­rière po­li­tique et de son ac­tion au pro­fit du mi­lieu as­so­cia­tif ». monde lo­cal, il avait re­vê­tu l’uni­forme de sa­peur­pom­pier vo­lon­taire de 1962 à 1989. Se­cours à la per­sonne, in­cen­die… mais aus­si dé­nei­ge­ment puis­qu’à cette époque, ce sont les pom­piers du vil­lage qui ef­fec­tuaient cette tâche avec leur ca­mion.

Pro­fes­sion­nel­le­ment, ce­lui qui fut aus­si conseiller mu­ni­ci­pal de 1965 à 1989, avant d’être maire, a tra­vaillé dans le tis­sage, comme co­or­di­na­teur de chan­tiers et au centre so­cio­cul­tu­rel.

Ses ob­sèques se sont dé­rou­lées mar­di 29 août dans l’église de Gram­mond, où de très nom­breuses per­sonnes, fa­milles, amis et ad­mi­nis­trés sont ve­nus lui rendre un der­nier hom­mage. « Il au­rait ai­mé cette cé­ré­mo­nie simple ; c’était un homme dis­cret, qui ne se plai­gnait ja­mais », conclut Jean­Paul Seux.

À l’ori­gine de nom­breuses réa­li­sa­tions

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.