La bio­di­ver­si­té est aus­si une prio­ri­té

Les tra­vaux ont été pen­sés pour fa­vo­ri­ser l’éco­lo­gie

Le Pays Roannais (Tarare) - - Vie régionale - F. Gau­vin

S’ils sont pen­sés d’abord pour li­mi­ter les éven­tuelles inon­da­tions, les mo­di­fi­ca­tions ap­por­tées sous la hou­lette du Sy­ribt sont ré­flé­chies pour leur im­pact po­si­tif sur l’en­vi­ron­ne­ment.

« Le sec­teur est in­té­res­sant, avec beau­coup de re­pro­duc­tion d’es­pèces », ex­pose Bet­ty Ca­chot. Le Sy­ribt qu’elle di­rige ré­flé­chit ces amé­na­ge­ments pour le bien­être de la po­pu­la­tion mais aus­si pour fa­vo­ri­ser la bio­di­ver­si­té. « On uti­lise beau­coup les vé­gé­taux, les ou­vrages se ren­forcent au fil des an­nées. Quand il y a sup­pres­sion, on re­vient à l’état na­tu­rel, il n’y a pas d’en­tre­tien et l’on sait que ce­la va bien vieillir », ex­plique la res­ pon­sable du syn­di­cat.

Le ré­amé­na­ge­ment des seuils ou leur sup­pres­sion pure et simple per­met ain­si aux pois­sons de pou­voir plus fa­ci­le­ment re­mon­ter les cours d’eau et fa­vo­rise ain­si leur re­pro­duc­tion na­tu­relle. De même, la vé­gé­ta­li­sa­tion des berges « par­ti­cipe ac­ti­ve­ment aux pro­ces­sus d’au­toé­pu­ra­tion de l’eau, au main­tien d’un om­brage sur le lit mi­neur, à la créa­tion d’ha­bi­tats fa­vo­rables à la faune aqua­tique, aviaire et ter­restre ».

RES­PON­SABLE. Bet­ty Ca­chot.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.