Cas­tel­ba­jac ha­bille le vin pri­meur

Le Pays Roannais (Tarare) - - La Une - Lu­do­vic Daim

Cette an­née, In­ter Beau­jo­lais pro­fite de no­vembre et des pro­jec­teurs bra­qués sur le vin pri­meur pour faire la pro­mo­tion de tous les Beau­jo­lais.

Do­mi­nique Piron est ar­ri­vé à la tête d’In­ter Beau­jo­lais en juillet 2016 avec l’ob­jec­tif de re­mettre en marche les pro­fes­sion­nels du vi­gnoble. Quitte à se­couer quelques pe­san­teurs en bon né­go­ciant ou­vert sur le monde qu’il est et en pro­duc­teur avi­sé qui se dé­fend de « res­ter les yeux fixés sur le pied de vigne ». Am­bi­tieuse, la cam­pagne de pro­mo­tion des Beau­jo­lais nou­veaux 2017 porte sa griffe. Et celle de Jean­Charles de Cas­tel­ba­jac qui signe le vi­suel.

« Le Beau­jo­lais est nou­veau mais ce qu’il in­carne est éter­nel, l’ami­tié, la fête, la fra­ter­ni­té et le par­tage », ex­plique le créa­teur de mode fran­çais qui ha­bille Va­nes­sa Pa­ra­dis ou La­dy Ga­ga. Sa créa­tion La belle jo­lie et le Beau

jo­lais ha­bille­ra tout le ma­té­riel pro­mo­tion­nel (af­fiches, guir­landes, ban­de­roles, sets de tables, po­los, ta­bliers, ca­no­tiers,...). Mais si « No­vembre s’écrit en Beau­jo­lais », l’in­ti­tu­lé de la cam­pagne 2017, ce n’est plus pour seu­le­ment faire la pu­bli­ci­té du vin pri­meur.

« Il y a un ins­tant Nou­veau, bien sûr, avec 25 mil­lions de bou­teilles ven­dues en quelques jours, mais on sait aus­si que les gens des crus vendent de plus en plus en no­vembre et nous vou­lons en pro­fi­ter pour faire la pro­mo­tion de tous les Beau­jo­lais », ex­plique M. Piron. Ain­si à par­tir de ce jeu­di 26 oc­tobre, cha­cune des 12 ap­pel­la­tions (crus, Beau­jo­lais Vil­lages et Beau­jo­lais) bé­né­fi­cie­ra d’une cam­pagne in­édite sur RTL à tra­vers des spots de 45 se­condes. À par­tir du 14 no­vembre, ce se­ront plus spé­ci­fi­que­ment les Nou­veaux qui se­ront mis en avant via 621 spots de 5 à 10 se­condes « per­cu­tants », an­non­cet­on chez In­ter Beau­jo­lais, sur RTL, RFM et Vir­gin. « Soit 36,5 mil­lions d’au­di­teurs po­ten­tiels », pré­cise l’in­ter­pro­fes­sion qui se­ra aus­si très pré­sente sur le ter­rain di­gi­tal avec un site dé­dié ­www.beau­jo­lais­nou­veaux.com­, une web tv, une ap­pli­ca­tion mo­bile ou des jeux par­ti­ci­pa­tifs sur Fa­ce­book©. Si le Rhône et le ter­ri­toire beau­jo­lais ne se­ront bien évi­dem­ment pas ex­clus de l’évé­ne­ment (lire

ci­des­sous), In­ter Beau­jo­lais a clai­re­ment fait de Pa­ris sa cible pri­vi­lé­giée.

Pa­ris pour cible

Jeu­di 16 no­vembre, jour de la mise en perce of­fi­cielle du Beau­jo­lais nou­veau, un bus à im­pé­rial sillon­ne­ra la ca­pi­tale avec à son bord 50 vi­gne­rons qui fe­ront quatre haltes dé­gus­ta­tions en des en­droits em­blé­ma­tiques (Place du Pa­lais Roayl, Île de la Ci­té, place du Pa­théon, place de la Bas­tille). Les Bis­trots beau­jo­lais si­tués à proxi­mi­té de la Gare de Lyon et leurs clients n’au­ront pas été ou­bliés à l’heure du dé­jeu­ner et du dî­ner avant une soi­rée ou­verte à tous au Point éphé­mère au bord du ca­nal Saint­Mar­tin.

« Ce qu’in­carne le Beau­jo­lais nou­veau est éter­nel » « Les gens des crus vendent de plus en plus en no­vembre »

CRÉA­TION JEAN-CHARLES DE CAS­TEL­BA­JAC

AF­FICHE. Les Beau­jo­lais nou­veaux 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.