Le don de moelle os­seuse en té­moi­gnage

Le Pays Roannais (Tarare) - - Beaujolais Vert -

Ginette Bar­be­ret et Ma­rie-Odile Mas­sar­dier posent avec les ré­ci­pien­daires, Mi­chel, Jo­sette, Ma­rie-Louise et Da­nielle, sixième ni­veau, An­dré, Da­niel, Lu­cette et, Si­mone, cin­quième ni­veau.

L’as­sem­blée gé­né­rale des don­neurs de sang d’Am­ple­puis s’est dé­rou­lée jeu­di 27, en pré­sence de Re­né Pon­tet, maire et de Ma­rieO­dile Mas­sar­dier de l’EFS (éta­blis­se­ment fran­çais du sang) ; Paul Ber­choux, pré­sident d’hon­neur de l’ami­cale était ex­cu­sé.

674 don­neurs dont 42 nou­veaux

De­vant une as­sis­tance nom­breuse, Ginette Bar­be­ret, pré­si­dente de l’ami­cale et Yves Ber­raud, tré­so­rier, re­mer­ciaient les 674 don­neurs, dont 42 nou­veaux et an­non­çaient un bi­lan po­si­tif ayant per­mis un don de 200 € au bé­né­fice des opé­rés du coeur.

Ginette Bar­be­ret ex­cu­sait

Bri­gitte La­grange, qui, après avoir été gref­fée, de­vait té­moi­gner du don de moelle os­seuse. Ma­rieO­dile Mas­sar­dier la sup­pléait rap­pe­lant que beau­coup d’as­so­cia­tions mi­li­taient pour le don de moelle, comme « Cas­sandre ». En Rhône­Alpes, l’as­so­cia­tion se dé­place sur les lieux de col­lectes et alerte les don­neurs de moins de 50 ans (âge li­mite) sur le don de moelle. Elle ex­pli­quait que les per­sonnes ayant une moelle os­seuse dé­faillante de­vaient être trans­fu­sées ré­gu­liè­re­ment avant de re­ce­voir une greffe, rap­pe­lant l’im­por­tance des col­lectes de sang. « Le pré­lè­ve­ment de moelle au ni­veau du

bas­sin et sous anes­thé­sie gé­né­rale, di­sait­elle, est rem­pla­cé de plus en plus par un pré­lè­ve­ment à par­tir du sang pé­ri­phé­rique ; le pré­lè­ve­ment de ces cel­lules souches pé­ri­phé­riques évite l’anes­thé­sie gé­né­rale ».

Une évo­lu­tion constante

Elle pour­sui­vait son ex­po­sé en in­di­quant que si l’on ne trou­vait pas, pour les fu­turs gref­fés, un don­neur com­pa­tible, il exis­tait une al­ter­na­tive ap­pe­lée « sang du cor­don » (le sang pla­cen­taire). Cette mé­thode ap­pli­quée aux en­fants est ef­fi­cace et per­met une chi­mio­thé­ra­pie moins forte. Ma­rie­Odile

Mas­sar­dier concluait son pro­pos en pré­ci­sant : « afin de ré­duire les coûts et les sur­faces de sto­ckage, pour la conser­va­tion des pro­duits san­guins, l’évo­lu­tion est constante. »

Après les re­mises de di­plômes, palmes, sixième ni­veau (150 dons pour les hommes et 100 pour les femmes) et or, cin­quième ni­veau (100 dons pour les hommes et 80 pour les femmes), Ginette Bar­be­ret in­vi­tait les per­sonnes pré­sentes à par­ta­ger le verre de l’ami­tié et rap­pe­lait que la pro­chaine col­lecte au­rait lieu salle Georges Bour­bon, jeu­di 2 no­vem­brede9h30à12h30et de 15 heures à 18 heures.

RE­MISE DE DI­PLÔMES.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.