Les abeilles se meurent

Des api­cul­teurs du Rhône réunis de­vant la pré­fec­ture de Lyon après le dé­clin de leurs co­lo­nies

Le Pays Roannais (Tarare) - - La Une - Jeanne Ber­nar­don jeanne.ber­nar­don@cen­tre­france.com

VASTE. Les api­cul­teurs du Rhône se sont ras­sem­blés à Lyon, dé­plo­rant le dé­clin re­cord de leurs es­saims. Le taux de mor­ta­li­té at­teint les 80% dans le sud du dé­par­te­ment.

CI­ME­TIÈRE. La ma­ni­fes­ta­tion a pris la forme d’un cor­tège fu­nèbre pour dé­non­cer l’ef­fet fa­tal des pes­ti­cides sur les abeilles et ré­cla­mer des aides à l’Etat.

Face à l’ur­gence du dé­clin des abeilles, dont la mor­ta­li­té a at­teint jus­qu’à 80% dans le sud du Rhône à la sor­tie de cet hi­ver, les api­cul­teurs pro­fes­sion­nels et ama­teurs poussent un cri d’alarme.

La ma­ni­fes­ta­tion avait tout d’un cor­tège fu­nèbre de­vant la pré­fec­ture de Lyon, jeu­di 7 juin. Ruche noire mar­quée d’une croix blanche, vi­sages cou­verts par des cha­peaux et des voiles, en­fu­moirs en ac­tion, une tren­taine d’api­cul­teurs du Rhône, re­joints par quelques âmes en sou­tien, ont ré­pon­du à l’ap­pel de l’Union na­tio­nale de l’api­cul­ture fran­çaise (Unaf ) et de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise des api­cul­teurs pro­fes­sion­nels (FFAP) après une sor­tie d’hi­ver mar­quée par une mor­ta­li­té d’abeilles plus éle­vée que ja­mais.

« Il faut re­voir le sys­tème de gou­ver­nance sa­ni­taire »

Dans le cor­tège, les api­cul­teurs pro­fes­sion­nels se comp­taient sur les doigts d’une main. « Ils sont en voie de dis­pa­ri­tion », as­sène Oli­vier Mar­tel, pré­sident du Grou­pe­ment de dé­fense sa­ni­taire api­cole (GDSA) du Rhône et api­cul­teur se­mi­pro­fes­sion­nel dans le sec­teur de Cha­po­nost. Et d’ajou­ter, sans dé­tour : « La pro­duc­tion de miel est en chute libre, les es­saims im­por­tés d’autres conti­nents, la cire en rup­ture de stocks... On entre dans un monde de pé­nu­rie. »

A Lyon, une dé­lé­ga­tion a été re­çue en pré­féc­ture. L’oc­ca­sion pour Alain Rou­chon, pré­sident du syn­di­cat api­cole du Rhône, d’in­sis­ter sur les pro­blé­ma­tiques ré­gio­nales : « On a sou­le­vé le pro­blème des cultures de sa­pins, où des trai­te­ments pour l’arai­gnée rouge mettent en dan­ger les abeilles, et aus­si le pro­blème des cultures frui­tières dans l’Ouest lyon­nais ». Et de pro­po­ser des al­ter­na­tives pour la lutte contre l’am­broi­sie : « On peut lut­ter sans pro­duits toxiques. Il suf­fit de broyer la plante avec un disque et c’est ré­glé ».

L’autre mes­sage fort adres­sé au pré­fet de ré­gion, jeu­di : re­voir le sys­tème de gou­ver­nance sa­ni­taire. « Vous en­voyez une dé­cla­ra­tion d’in­toxi­ca­tion à la pré­fec­ture. Le temps qu’elle traite la de­mande et man­date un vé­té­ri­naire, le dé­lai lé­gal d’ana­lyse de 48 heures est dé­pas­sé. Alors oui, c’est sûr, on peut dire que dans le Rhône, il n’y a pas de pro­blème au ni­veau de l’in­ven­taire des dé­cla­ra­tions ! Il faut re­voir tout le sys­tème », bourdonne Oli­vier Mar­tel.

L’abeille meurt en cam­pagne et vit en ville

Il y a le var­roa (pa­ra­site qui agit comme un vampire et se nour­rit du sang de l’abeille sur la­quelle il se fixe jus­qu’à la tuer. N.D.L.R.), les aléas cli­ma­tiques, le fre­lon asia­tique et sur­tout les pes­ti­cides (voir ci­contre) que les api­cu­teurs jugent comme pre­miers res­pon­sables de la mor­ta­li­té des abeilles. « J’ai vu le dé­clin des abeilles quand les pes­ti­cides sont ap­pa­rus. La meilleure preuve qui soit : au­jourd’hui en France, les seules abeilles qui connaissent peu de mor­ta­li­té sont en ville... », plaide Jean­Claude Gi­rard, api­cul­teur ama­teur de­puis 35 ans à Fleu­rieux­sur­l’Arbresle et tech­ni­cien sa­ni­taire api­cole. « On maî­trise le var­roa au­jourd’hui, mais si on ajoute les autres fac­teurs, pes­ti­cides en tête, ce cu­mul est un cock­tail ex­plo­sif pour l’abeille », té­moigne à son tour Xa­vier De­lenne, api­cul­teur ama­teur à l’Arbresle, qui ob­serve lui aus­si, im­puis­sant, ses ruches se vi­der. ■

On entre dans un monde de pé­nu­rie.

PHO­TO QUEN­TIN REIX

PHO­TO JEANNE BER­NAR­DON

ALARMISTES. Le pro­blème de la sur­mor­ta­li­té des abeilles concerne tous les api­cul­teurs du Rhône, cer­tains plus du­re­ment que d’autres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.