Se sou­ve­nir de la crue de 2008

Un plan se des­sine à l’Arbresle et Sain­Bel pour ra­vi­ver la mé­moire du risque d’inon­da­tion

Le Pays Roannais (Tarare) - - La Une - Jeanne Ber­nar­don jeanne.ber­nar­don@cen­tre­france.com

10 ans après la crue de no­vembre 2008, pour ra­vi­ver la mé­moire du risque, le Syn­di­cat des ri­vières Bré­venne-Tur­dine et l’as­so­cia­tion Tous unis contre les inon­da­tions ont ima­gi­né un évè­ne­ment de sen­si­bi­li­sa­tion au risque de crue, tou­jours la­tent.

Lun­di soir 11 mai, quand l’orage a écla­té au­des­sus du pays de Ta­rare (lire page 9), l’Arbresle a re­te­nu son souffle. La réunion du co­mi­té syn­di­cal des ri­vières Bré­venne­Tur­dine s’est dé­rou­lée sur le qui­vive, l’oeil ri­vé sur le sys­tème d’alerte crue. Et pour cause.

Les voyants se sont em­bal­lés à Pont­char­ra, les coups de fil ont af­flué de ri­ve­rains de la Tur­dine in­quiets. Le spectre de 2008 et la crainte d’une nou­velle inon­da­tion plane tou­jours à la con­fluence des deux ri­vières du bas­sin­ver­sant.

La crainte est vive chez ceux qui gèrent la crise, ou ceux qui ont per­du beau­coup dans la crue his­to­rique… Mais pour le reste de la po­pu­la­tion ar­bres­loise « la mé­moire du risque s’es­tompe, constate Ju­lie Sa­by, char­gée de mis­sion ges­tion des inon­da­tions au Sy­ribt. La ville connaît un tur­no­ver de po­pu­la­tion im­por­tant, de nou­velles fa­milles se sont ins­tal­lées de­puis l’inon­da­tion. Elles n’ont pas toutes conscience du risque. »

De ce constat est née l’idée, ima­gi­née par le Sy­ribt et l’as­so­cia­tion Tous unis contre les inon­da­tions (Tu­cli), d’un évè­ne­ment pour les 10 ans du violent dé­bor­de­ment de dé­but no­vembre 2008 : 10 jours fes­tifs, du 12 au 22 septembre (lire ci­contre) or­ga­ni­sés au­tour d’une sé­rie d’ac­tions.

« On veut un évé­ne­ment fes­tif, même si le su­jet est lourd, pour tou­cher les ri­ve­rains des zones inon­dables qui n’en ont pas for­cé­ment connais­sance », sou­ligne Na­tha­lie Serre, pré­si­dente de Tu­cli. « Il fal­lait évi­ter le dé­jà­vu, la com­mu­ni­ca­tion clas­sique a peu d’im­pact sur les es­prits. On a vou­lu in­no­ver pour at­ti­rer le re­gard des gens », ren­ché­rit Ju­lie Sa­by. Cette ac­tion s’ins­crit dans le cadre de la Stra­té­gie lo­cale de ges­tion des risques d’inon­da­tion (SLGRI) de Lyon qui pour­rait prendre en charge une grande par­tie du coût de l’opé­ra­tion qui s’élève à 25.000 € au to­tal. ■

« Dans la po­pu­la­tion, la mé­moire du risque s’es­tompe »

PHO­TO D’AR­CHIVES

SOU­VE­NIR. Dans la nuit du 1er au 2 no­vembre 2008, l’eau est mon­tée de 2 mètres par en­droits.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.