Coup de pé­dales dans le cir­cuit court

Pé­da­lez au­tre­ment grâce à un nou­veau cycle à trois roues, Made in Bal­bi­gny

Le Pays Roannais (Tarare) - - Vie Régionale L'actu - Yann Terrat

Le Cy­clo­de­bout Mo­bil’Up se des­tine es­sen­tiel­le­ment à un usage ur­bain. Oli­vier Joux, son concep­teur, vient de lan­cer sa com­mer­cia­li­sa­tion à tra­vers un fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif.

la croi­sée du gi­ro­pode, du tri­cycle et du vé­lo plus clas­sique, le Cy­clo­de­bout Mo­bil’Up, ima­gi­né par Oli­vier Joux en 2015, entre dans sa pre­mière phase de com­mer­cia­li­sa­tion (lire l’en­cart). Trois ans de tâ­ton­ne­ments et de ré­flexions en étroite col­la­bo­ra­tion avec l’en­tre­prise Deyme, à Bal­bi­gny, qui a fa­bri­qué toutes les pièces, ou presque, du pre­mier pro­to­type, ont été né­ces­saires pour mettre au point le cycle.

Un moyen de lo­co­mo­tion ré­so­lu­ment mo­derne, made in Bal­bi­gny, de sur­croît.

Le concept

Le pro­fil épu­ré du Cy­clo­de­bout ren­voie tout d’abord une im­pres­sion de lé­gè­re­té mal­gré des di­men­sions somme toute plus im­por­tantes qu’un vé­lo clas­sique 115­65­ 140 cm. Les trois roues in­cli­nables et in­dé­pen­dantes offrent une qua­li­té de conduite et de confort en ab­ sor­bant en grande par­tie les as­pé­ri­tés des ter­rains, trot­toirs in­clus. Mais la vraie nou­veau­té vient de son sys­tème de pé­da­lage. Mu­ni de deux pé­da­liers in­dé­pen­dants, une seule pé­dale pour chaque pied, le Cy­clo­de­bout offre une nou­velle ma­nière de mou­li­ner. L’en­traî­ne­ment peut se faire par tour com­plet, de fa­çon clas­sique, ou en ap­puyant al­ter­na­ti­ve­ment sur les pé­dales in­dé­pen­dantes l’une de l’autre, à la ma­nière d’un step.

Une nou­veau­té qui per­met à l’usa­ger d’al­ter­ner son pé­da­lage sui­vant sa pra­tique. Flâ­ner et s’ar­rê­ter, par exemple, à la ma­nière d’un simple pié­ton, tout en res­tant sur le vé­lo ou jouer la montre, en « tour com­plet » pour at­teindre une vi­tesse su­pé­rieure à 40 km/h.

Pour quel pu­blic ?

Mis en dé­mons­tra­tion sur une étape du Tour de France, au Puy­en­Ve­lay, en juillet 2017, à la Grande Motte ou en Ar­dèche, le Cy­clo­de­bout a bé­né­fi­cié des re­marques des uti­li­sa­teurs lors de ses phases de concep­tion. « La du­rée d’ap­pren­tis­sage va­rie entre 30 se­condes et quelques mi­nutes, sou­ligne Oli­vier Joux. Il n’y a pas de li­mite d’âge et les usa­gers peuvent por­ter leurs ha­bits quo­ti­diens. »

En robe ou cos­tume, plus be­soin de pré­voir de vê­te­ments de re­change pour se rendre au tra­vail. Un as­pect mis en avant par le concep­teur qui des­tine, de fait, le Cy­clo­de­bout à un pu­blic ur­bain, en pre­mier lieu.

Mais la ten­dance est aux nou­veaux moyens de lo­co­mo­tion et l’in­ven­tion pour­rait sé­duire une clien­tèle bien plus large. Celle des ins­ti­tu­tions ou des struc­tures tou­ris­tiques, no­tam­ment, qui sur­fe­raient sur l’image éco­lo et fu­tu­riste du Cy­clo­de­bout.

La com­mu­nau­té de com­munes Fo­rez­Est a dé­jà mon­tré, en ce sens, son in­té­rêt pour un tel pro­jet. « Un spé­cia­liste de la lo­ca­tion de cycle nous a éga­le­ment ap­pro­chés », confie Oli­vier Joux qui, en chef d’en­tre­prise prag­ma­tique, pré­fère res­ter pru­dent sur les pos­si­bi­li­tés de dé­ve­lop­pe­ment qui com­mencent pour­tant à émer­ger.

Cir­cuit court

At­ta­ché au cir­cuit court, Oli­vier Joux a col­la­bo­ré étroi­te­ment avec Thier­ry Torres, gé­rant de l’entre­ prise Deyme à Bal­bi­gny. La struc­ture im­plan­tée de­puis 35 ans dans le bas­sin est spé­cia­li­sée dans la concep­tion et la fa­bri­ca­tion d’ob­jets mé­tal­liques. Le pre­mier à la concep­tion, le se­cond à la réa­li­sa­tion, l’équipe a re­vu la co­pie plu­sieurs fois jus­qu’à ob­te­nir, il y a quelques jours seule­ment, le pro­to­type qui pour­rait ser­vir de base à une com­mer­cia­li­sa­tion. Au prix de 895 eu­ros pour la ver­sion clas­sique et 1.495 eu­ros pour celle élec­trique, Oli­vier Joux es­père, dans le meilleur des cas et au dé­but, vendre une cin­quan­taine d’ar­ticles par mois et entre 500/600 par an.

Tous sor­tis des ate­liers de Bal­bi­gny. ■

FI­NAN­CE­MENT

À tra­vers une cam­pagne de crowd­fun­ding, ef­fec­tive pen­dant en­core deux se­maines, Oli­vier Joux compte dé­ve­lop­per sa struc­ture et vendre ses pre­miers vé­los. Sur les 8.300 eu­ros es­comp­tés, près de 3.500 eu­ros ont dé­jà été ré­col­tés. fr.ulule.com/cy­clo­de­bout

Y.T.

RÉ­COM­PENSE. Le Cy­clo­de­bout Mo­bil’Up a été mé­daillé d’Or en oc­tobre 2017 au sa­lon In­ven­tech.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.