« La So­cié­té d’his­toire n’a rien lâ­ché »

Le buste de Georges­An­toine Si­mo­net et la sta­tue de Saint­Sé­bas­tien sont de re­tour à Ta­rare

Le Pays Roannais (Tarare) - - Tarare Vivre Sa Ville -

Très at­ten­dus, le buste de Georges-An­toine Si­mo­net et la sta­tue de Saint-Sé­bas­tien, par­mi 15 autres pièces, sont de re­tour à Ta­rare, leur ville na­tale.

Une conven­tion de mé­cé­nat cultu­rel a été si­gnée en fé­vrier der­nier entre la CCI Lyon mé­tro­pole Saint­Étienne Roanne et la ville de Ta­rare. Cette der­nière a confié, au mois de mai, ses 17 pièces à la SHAGMT (So­cié­té d’his­toire, d’ar­chéo­lo­gie et de gé­néa­lo­gie des Monts de Ta­rare) afin de les conser­ver, les pro­mou­voir et les va­lo­ri­ser. Les oeuvres se trou­vaient alors dans l’an­cien mu­sée d’art in­dus­triel de la CCI de Ta­rare, au châ­teau Del­harpe.

Le buste de Georges­An­toine Si­mo­net, ex­po­sé au mu­sée mu­ni­ci­pal jus­qu’en 1927, puis à la CCI de Lyon (pa­lais de la bourse), de­puis 1952, avait fait es­cale à la SHAGMT en 2010, pour la fête des Mous­se­lines. Huit ans plus tard, le re­voi­là pour une du­rée in­dé­fi­nie…

La sta­tue vo­tive de SaintSé­bas­tien est une sculp­tu­ re en po­ly­chro­mie du XVIIe siècle. Pla­cée dans une niche, sur la fa­çade de l’hô­tel du même nom, elle a été res­tau­rée, en 2011, par Claude Tra­vi, do­reur sur bois.

Outre ces deux belles pièces, di­vers ob­jets sont de re­tour. Des tis­sus (tulle, mous­se­line, voile), une vue an­cienne de Ta­rare, un prix de l’ex­po­si­tion uni­ver­selle de Pa­ris da­tant de 1867, un di­plôme du grand prix de l’ex­po­si­tion co­lo­niale in­ter­na­tio­nale de Pa­ris de 1931 et un autre de l’ordre na­tio­nal de la Lé­gion d’hon­neur, da­tant de 1881 et dé­cer­né à un cer­tain Jacques Col­lio, sont conser­vés à la SHAGMT. Cer­tains tis­sus sont plus que cen­te­naires ; ils se­ront donc vi­sibles seule­ment pour les ex­po­si­tions.

Le pré­sident de la SHAGMT, Jacky La­mou­reux, se ré­jouit d’avoir dans ses lo­caux le buste de Si­mo­net et le Saint­Sé­bas­tien : « Dont j’en­tends par­ler de­puis que je suis pré­sident, il y a dix ans ! ».

Bru­no Pey­la­chon, maire de Ta­rare, a sou­li­gné le tra­vail de sa pre­mière ad­jointe, Jo­sée Per­rus­sel­Ba­tisse, et de l’ar­chi­viste de la ville, Ch­rys­tèle Im­bert : « Sous la IIIe ré­pu­blique, la Ville de Ta­rare dis­po­sait d’un mu­sée qui a fer­mé entre les deux guerres et les oeuvres ont été ré­par­ties. Pour les ré­cu­pé­rer, ce fut un tra­vail la­bo­rieux en rai­son des contraintes ad­mi­nis­tra­tives. La SHAGMT a été te­nace et n’a rien lâ­ché. Ces oeuvres ont sur­tout une va­leur sym­bo­lique. Le buste de Si­mo­net re­pré­sente les an­nées de gloire qui ont fait la ri­chesse de Ta­rare avec la mous­se­line. » ■

Cer­tains tis­sus, plus que cen­te­naires, se­ront vi­sibles

Le buste de Georges­An­toine Si­mo­net a été réa­li­sé, en marbre de car­rare, en 1875.

SI­GNA­TURE. Jacky La­mou­reux, pré­sident de la SHAGMT, et Bru­no Pey­la­chon, maire de Ta­rare.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.