Le Pa­tri­moine clé­men­tois mis au grand jour

L’his­toire du vil­lage à dé­cou­vrir, sa­me­di et di­manche

Le Pays Roannais (Tarare) - - Pays de Tarare - ➡ Sa­me­di 15 sep­tembre, à 11 heures sur la place de­vant l’église sui­vie du verre de l’ami­tié à la salle des as­so­cia­tions, puis sa­me­di de 14 h à 18 h et di­manche 16 sep­tembre de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Gra­tuit.

Pour les Jour­nées eu­ro­péennes du pa­tri­moine, dont le thème est le par­tage, le Pa­tri­moine clé­men­tois pro­po­se­ra une ré­tros­pec­tive des an­nées pré­cé­dentes com­plé­tée de nou­veaux do­cu­ments et la pro­jec­tion d’un film da­tant de 1957. L’ate­lier tis­sage du Pa­tri­moine se­ra en dé­mons­tra­tion. Les plaques re­la­tives à l’his­toire ins­tal­lées dans dif­fé­rents lieux du vil­lage se­ront inau­gu­rées.

C’est au­jourd’hui l’oc­ca­sion de re­mon­ter le temps et de dé­cou­vrir l’his­toire de Saint­Clé­ment­sous­Valsonne. Saint­Clé­ment porte le nom du 1er pape Clé­ment (88­97). On y trouve de nom­breux ha­meaux dont ceux de Pé­py et du Cha­tillon tra­ver­sés par le Che­min Fran­çais, voie tra­cée par la tri­bu gau­loise des Sé­gus­liaves. Un do­cu­ment de l’an 858 at­teste : « Do­na­tion a été faite par Me Vui­li­che­rio et son épouse à l’Ab­bé Ch­ris­to­pho­rus de l’ab­baye de Sa­vi­gny dont dé­pen­dait la com­mune, d’un do­maine ap­pe­lé Sar­cé­nat, dé­li­mi­té par la ri­vière le Soan­nan ». Dans l’An­ti­qui­té, ce nom vient de La Soanne qui par­court la val­lée. Elle a fait tour­ner des mou­lins à huile, à fa­rine et des scie­ries. Le vil­lage était es­sen­tiel­le­ment tour­né vers l’agri­cul­ture et la viticulture.

Un vrai pas­sé in­dus­triel et ar­ti­sa­nal

Au XIXe siècle, Saint­Clé­ment se trans­forme avec l’im­plan­ta­tion d’une usine de tis­sage (deux autres sui­virent) puis la créa­tion de nom­breux ate­liers in­di­vi­duels dans les an­nées 1920, peu après l’ar­ri­vée de l’élec­tri­ci­té. Un cer­tain nombre de vil­la­geois de­viennent au­toen­tre­pre­neurs ou plus exac­te­ment des tis­seurs à do­mi­cile. Beau­coup s’équi­pèrent d’un ou plu­sieurs mé­tiers à tis­ser (dans sa cave, son ga­rage ou même sa cui­sine). Après­guerre, on pou­vait comp­ter près de 300 mé­tiers à tis­ser dans la com­mune ! On tis­sait par­ti­cu­liè­re­ment du voi­lage pour des so­cié­tés de Ta­rare. Ce tis­sage était ex­por­té en Al­gé­rie, au Ma­roc et même en In­do­chine. Les der­niers tis­seurs à do­mi­cile ont dis­pa­ru à la fin des an­nées 1970. La der­nière usine de tis­sage fer­ma ses portes en 2004. Il y avait éga­le­ment une car­rière de pierre bleue et une mine de sul­fate de ba­ryte. Cette mine a été en fonc­tion­ne­ment jus­qu’à la Se­conde Guerre mon­diale. D’après cer­taines sources, 2.000 tonnes par an de ba­ryte et d’eau oxy­gé­née en étaient re­ti­rées. Au dé­but du XIXe siècle, on pou­vait comp­ter 906 ha­bi­tants et de nom­breux ar­ti­sans qui ani­maient le vil­lage. Au centre du vil­lage, on peut dé­cou­vrir une église du XIXe siècle, re­cons­truite dé­but 1900 et qui abrite un bé­ni­tier de 1610. Per­chée sur la col­line, la mai­son de re­traite Saint­Fran­çois d’As­sise a été édi­fiée en 1882 et fut long­temps te­nue par des re­li­gieuses. Les ha­bi­tants de Saint­Clé­ment se nomment les Clé­men­tois, ap­pe­lés plus fa­mi­liè­re­ment les co­chons. L’ori­gine de cet em­blème reste confuse, mais la tra­di­tion veut que tous les vil­lages de la val­lée du Soa­nan portent un sur­nom. ■

JA­CKY LAMOUREUX

VIL­LAGE. Saint-Clé­ment vu du ciel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.