Le châ­teau du Guil­do rou­vert pour trois se­maines

L’am­bi­tieux chan­tier fi­nan­cé par le Dé­par­te­ment s’in­ter­rompt mo­men­ta­né­ment. Du 29 juillet au 20 août, le pu­blic va pou­voir dé­cou­vrir les tra­vaux dé­jà réa­li­sés sur les ruines qui sur­plombent l’es­tuaire de l’Ar­gue­non, à Cré­hen.

Le Petit Bleu - - DINAN - B.R.

Dé­mar­ré en fé­vrier, le chan­tier du châ­teau du Guil­do va s’in­ter­rompre pen­dant trois se­maines, per­met­tant, ain­si, sa ré­ou­ver­ture au pu­blic. Le Dé­par­te­ment, pro­prié­taire du site, y in­ves­tit 2,7 mil­lions d’eu­ros. Ob­jec­tif : pré­ser­ver, sé­cu­ri­ser et mettre en va­leur ces ma­jes­tueuses ruines du XIIIe siècle qui sur­plombent l’es­tuaire de l’Ar­gue­non, à Cré­hen. Ces tra­vaux font suite à vingt an­nées de re­cherches ar­chéo­lo­giques sur le site, qui a été in­té­gra­le­ment fouillé de 1994 à 2013.

Spé­cia­li­sée dans les mo­nu­ments an­ciens, l’en­tre­prise ART, de Plé­lo, vient d’ache­ver les tra­vaux sur les tours du châ­te­let et la tour po­ly­go­nale, celles qui se trouvent juste à l’en­trée du site. « On est dans les temps » , in­dique Em­ma­nuel Ja­neau, chef de chan­tier, alors que les six ou­vriers s’af­fairent à net­toyer les lieux et à en­le­ver les écha­fau­dages.

Le pu­blic qui connaît bien le châ­teau ne man­que­ra pas de voir la dif­fé­rence. La tour juste à droite du pon­ton d’en­trée était peut-être l’une des plus fra­giles, « avec une grande fis­sure sur toute sa hau­teur » . Elle a été dé­bar­ras­sée de la vé­gé­ta­tion, puis une par­tie de la ma­çon­ne­rie a été re­mon­tée. « Au to­tal, on a cou­lé deux tonnes de chaux pour so­li­di­fier la tour » , ajoute le chef de chan­tier. Le tout est com­plé­té par une arase d’étan­chéi­té en haut des murs.

Pierres d’ori­gine

La deuxième tour (celle di­rec­te­ment à gauche du pon­ton d’en­trée) était moins me­na­çante. « On a re­mon­té un peu de ma­çon­ne­rie au pied, re­fi­ché les pierres qui se dé­ma­çon­naient. » Entre elle et la tour po­ly­go­nale, « le ro­cher se désa­gré­geait » . Il a fal­lu le pur­ger et re­ma­çon­ner, là-aus­si. Quant à la tour po­ly­go­nale, elle a sur­tout chan­gé de l’in­té­rieur. Des meur­trières ont été re­créées. Des marches ajou­tées. « Là, il s’agit de pierres neuves qu’on a re­pa­ti­nées et abî­mées » , note Em­ma­nuel Ja­neau. Pour le reste de la ma­çon­ne­rie faite sur les tours, ce sont des pierres d’ori­gine qui ont été uti­li­sées.

Celles que le doc­teur Paul La­douce avait pa­tiem­ment ré­cu­pé­rées, à par­tir de 1986, puis mon­tées en pe­tits mu­rets, un peu plus loin, le long du sen­tier. L’homme est tou­jours pas­sion­né par le châ­teau du Guil­do et il est ve­nu plu­sieurs fois vi­si­té le chan­tier.

Re­prise des tra­vaux par la tour Nord-Est

Le site se­ra donc rou­vert au pu­blic, du 29 juillet au 20 août. Après quoi, l’en­tre­prise ART re­pren­dra les tra­vaux cette fois sur la tour Nord-est et le lo­gis Est. C’est pour­quoi « des grilles de chan­tier dé­li­mi­te­ront cette zone d’in­ter­ven­tion en cours et à ve­nir du­rant le mois d’août, pri­vant les vi­si­teurs d’un ac­cès à la par­tie Est mais lais­sant libre la par­tie Ouest de la cour et la mon­tée sur l’ac­tuel som­met de la tour Nord Ouest » , pré­cise le Dé­par­te­ment dans un com­mu­ni­qué. Cette tour est celle qui sur­plombe l’Ar­gue­non « et offre une vue dé­ga­gée sur l’es­tuaire et l’anse de la Pé­pi­nais et sa ro­se­lière » .

Pour des rai­sons de sé­cu­ri­té, « les vi­si­teurs sont in­vi­tés à res­ter at­ten­tifs aux plus jeunes et à ne pas mon­ter sur les ma­çon­ne­ries. Le site se­ra à nou­veau ac­ces­sible lors des jour­nées eu­ro­péennes du pa­tri­moine les 16 et 17 sep­tembre pro­chains » . Quant à la pre­mière tranche de tra­vaux, elle doit être ache­vée pour la fin du mois de no­vembre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.