Des plantes qui se mangent et qui gué­rissent

Le Petit Bleu - - BEAUSSAIS-SUR-MER -

Jeu­di en dé­but d’après-mi­di, c’est une ba­lade lu­dique au­tour des plantes qui se mangent et celles qui gué­rissent que Laurent Cha­tai­gnère, de la mai­son de la Rance, a ani­mé. « La com­mu­nau­té de com­munes de la Côte d’Eme­raude a fait ap­pel à la mai­son de la Rance, où je suis ani­ma­teur na­ture, pour ani­mer ces sor­ties » ex­plique Laurent à la tren­taine de per­sonnes pré­sentes. Le groupe est par­ti du bourg, et il n’a pas fal­lu al­ler très loin pour tom­ber sur ces fa­meuses plantes, co­mes­tibles ou qui gué­rissent : la ché­li­doine qui soigne les ver­rues, l’if dont l’écorce contient une mo­lé­cule an­ti­can­cé­reuse, la taxol ; ou en­core la reine-des-prés, qui est un an­ti­dou­leur.

Cô­té gus­ta­tif, les or­ties, bien sûr, avec en prime une re­cette de quiche dis­tri­buée à l’is­sue de la ba­lade, près de la val­lée Fon­te­nelle. « Beau­coup viennent avec de quoi prendre des notes. Il y a les néo­phytes et ceux qui connaissent un peu, cette ba­lade est aus­si l’oc­ca­sion d’échan­ger les sa­voirs » re­con­naît Laurent. Pas be­soin d’al­ler se ba­la­der très loin non plus : « Dans nos jar­dins, il y a ce que l’on nomme les mau­vaises herbes et qui ne le sont pas vrai­ment, comme le plan­tain, dont les jeunes feuilles frois­sées, ap­pli­quées sur des pi­qûres d’in­sectes, calment la dou­leur » conclut l’ani­ma­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.