La ville n’est pas dé­diée qu’aux voi­tures et pié­tons

Le Petit Bleu - - VILLE DE DINAN -

Les moyens de lo­co­mo­tion ori­gi­naux ne manquent pas pour vi­si­ter Di­nan et ses en­vi­rons. Pe­tit train, Ja­man V, ba­teaux sans per­mis, ca­lèche ou en­core vé­los sont à la dis­po­si­tion des tou­ristes.

« Un ki­lo­mètre à pied ça use, ça use, un ki­lo­mètre à pied ça use les sou­liers. Deux ki­lo­mètres à pied, ça use, ça use, deux ki­lo­mètres à pied

ça use les sou­liers. » Comp­tine bien connue des plus jeunes, mais éga­le­ment des adultes. Alors pour­quoi ne pas em­prun­ter d’autres moyens de lo­co­mo­tion lorsque ce­la est pos­sible. Et à Di­nan, il y a de nom­breuses fa­çons de dé­cou­vrir la ville sans user ses sou­liers. Alors à l’heure du bi­lan de la sai­son tou­ris­tique, dres­sons un état des lieux des dif­fé­rentes fa­çons de vi­si­ter Di­nan.

Le pe­tit train

Pour­quoi ne pas dé­cou­vrir la ville en pe­tit train. Rien de plus fa­cile. Dé­part et ar­ri­vée au théâtre des Ja­co­bins. Pa­py, l’un des trois conduc­teurs du Pe­tit train avec Pa­trice et Laurent

re­late : « La ville est dif­fi­cile à ar­pen­ter à pieds, à cause de dé­ni­vel­la­tions im­por­tantes entre le haut et le bas de la ville, alors les tou­ristes aiment bien em­prun­ter le Pe­tit train. Cette an­née, les week-ends ont bien fonc­tion­né. Le ma­tin a bien sou­vent été calme et la sai­son en dents de scie sui­vant les ca­prices de la mé­téo. »

Le Ja­man V

Une fois des­cen­du au port, di­rec­tion le Ja­man V. Lio­nel Au

douys, son ar­ma­teur in­dique : « Dès le dé­but de la sai­son, en avril, nous avons car­ton­né. Un dé­part sur les cha­peaux de roues. Juillet a été équi­valent à l’an der­nier et comme en août, la mé­téo n’a pas été ter­rible, c’est moyen, sauf les der­nières jour­nées. L’idéal est un beau temps, pas trop chaud, car si­non les per­sonnes vont à la plage. Les An­glais re­viennent alors qu’en 2016, ils n’étaient plus là. Les Ita­liens et Es­pa­gnols sont de plus en plus nom­breux, ils viennent cher­cher un peu de fraî­cheur et en ce qui concerne les Fran­çais, ce sont les gens du Nord et les Nor­mands les plus nom­breux. »

En ce qui concerne le Mal­tess, Lio­nel re­grette qu’il ne soit pas

au port de Di­nan : « Il tour­ne­rait en­core mieux »

Les ba­teaux sans per­mis

Non loin de là, la lo­ca­tion de ba­teaux sans per­mis. Le re­spon

sable avoue : « D’avril jus­qu’à mi- juillet, nous avons bien fonc­tion­né, puis la mé­téo pas gé­niale nous a por­té pré­ju­dice, mais de­puis une se­maine, ça re­part. Je pense que glo­ba­le­ment ce se­ra équi­valent à la sai­son der­nière. On au­rait pu faire une très belle an­née, si août avait bien mar­ché. »

Ca­noë-kayak

Res­tons dans le do­maine

aqueux. Le club de ca­noë-kayak de la Rance loue tout aus­si bien des kayaks, ca­noës et paddles. Ici, les ré­sul­tats surfent sur la

même vague. « Nous de­vrions réa­li­ser une sai­son un peu moins bonne que l’an der­nier à cause de la mé­téo. Nous louons une heure, une de­mi- jour­née et une jour­née com­plète. Les kayaks et ca­noës 2 places sont ceux qui se louent le plus et les paddles partent de plus en plus. » De 10 € à 40 €, les per­sonnes qui ont le pied ma­rin peuvent donc goû­ter aux charmes de la Rance dans un rayon qui ne les fe­ra pas se perdre avec ce type d’em­bar­ca­tions.

Vé­los

Éga­le­ment sur la rive de Lan­val­lay, Bords de Rance, en plus d’être un bar bien connu, loue aus­si des vé­los. Mi­chaele, la res­pon­sable de cet éta­blis­se­ment de­puis cette an­née, confie : « On ne sait pas si nous al­lons conti­nuer à louer des vé­los. Nous sommes dé­çus de ce cô­té-là. Bien sou­vent le ma­té­riel est mal en­tre­te­nu. Nous y consa­cronsns beau­coup de temps et d’éner­gie.éner­gie. L’été n’a pas été su­per­be­perbe et je pense qu’il fau­dra­ra dy­na­mi­ser le port. »

Ca­lèche e

Re­tour surr la ville haute, le Pe­tit train faitt un ar­rêt au port et re­con­duit les tou­ristes en centre-cen­tre­ville. La rue dede Jer­zual n’au­ra pas usé les sou­liers. Place des Mer­ciers, la ca­lèche de Goul­ven Ro­bert, at­tendd d’autres tou­ristes. Car­los, le che­va­le­val de trait bre­ton de 6 ans, ti­ree une belle ca­lèche,

toute neuve.e. « Août a été meilleur quee juillet. Mais sur l’en­semble de la sai­son, ce­la a beau­coup moins bien fonc-fonc­tion­né. J’ai réa­li­sé­réa­li­sé la moi­tié du chiffre de l’an pas­sé. Les clients sontt prin­ci­pa­le­ment des Fran­çais.s. Je ne suis mal-mal­gré tout pass trop dé­çu, car le nou­veau par­coursr­cours en pas­sant par le Jar­dinn An­glais avec vue sur le port, a beau­coup plu »

confie Goul­ve­nen Ro­bert.

Les ba­teaux sans per­mis mais pas sans pas­sa­gers. 2) Est-ce la der­nière an­née de lo­ca­tions des vé­los ? 3) Le Ja­mann V at­tend les ponts et les va­cances avec im­pa­tience. 4) Le P’tit train file bon train en ville. 5) Les ca­noës et les kayaks bi-place ont le vent en poupe. 6) La ca­lèche n’a pas connu une sai­son au pas de course.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.