Un re­cord de par­ti­ci­pa­tion à la Fête des do­ris

Le Petit Bleu - - AGGLO DE DINAN -

L’ar­ma­da est par­tie sous le so­leil de la Ville-èsNo­nais, sa­me­di 26 août. 118 équi­pages, un re­cord de par­ti­ci­pa­tion se sont em­bar­qués, du­rant deux jours, pour le grand ras­sem­ble­ment ma­ri­time fes­tif et convi­vial en hom­mage à un ba­teau my­thique, le do­ris.

On ne pou­vait es­pé­rer mieux pour la pre­mière jour­née de la 19e édi­tion de Do­ris de cale en cale, sa­me­di der­nier. Pas un souffle d’air n’agi­tait une herbe folle, pas une ride à la sur­face de l’eau, la Rance s’était muée en lac tran­quille. À 8 h 30, sous un so­leil lé­gè­re­ment voi­lé, le mer­cure avait dé­jà fran­chi les 22°. Sur le gra­nit de la cale de la Villees-No­nais, alors que le bal­let des al­lées et ve­nues des re­morques de mise à l’eau des do­ris avait com­men­cé, l’am­biance était au beau fixe pour cette jour­née idéa­le­ment pro­met­teuse. D’au­tant que l’édi­tion 2017 a bat­tu son re­cord « avec 118 équi­pages ins­crits » , se sont ré­jouis Pas­cale Cho­leau et Jean-Fran­cis Ri­cheux, de l’as­so­cia­tion pour le Dé­ve­lop­pe­ment de la Val­lée de la Rance, or­ga­ni­sa­trice de l’évé­ne­ment.

Une jeu­nesse joyeuse

Il y a les re­trou­vailles, les poi­gnées de mains joyeuses et les em­bras­sades riantes des ha­bi­tués qui se re­trouvent. Et les nou­veaux équi­pages, « plus

de 20 % cette an­née » re­lève Pas­cale Cho­leau, qui dé­couvrent, s’in­forment ou suivent le mou­ve­ment avec ma­lice. « La

re­lève est là », marque avec une sa­tis­fac­tion non dis­si­mu­lée Jean-Fran­cis Ri­cheux, « et de plus en plus de jeunes équi

pages. » C’est vrai, cette jeu­nesse se mêle avec in­sou­ciance aux an­ciens, pa­voise ses poin­tus des deux bouts, et place avec as­su­rance les avi­rons dans les to­lets. C’est par­ti pour na­ger (on ne dit pas ra­mer sur un do­ris) jus­qu’à la pre­mière des 11 cales qu’il fau­dra re­lier sur deux jours. Et cette ar­ma­da en­chan­tée, entre en-cas re­vi­go­rant ponc­tué de mu­sique tra­di­tion­nelle bre­tonne, va zig­za­guer dans une bonne hu­meur conta­gieuse et com­mu­ni­ca­tive jus­qu’à l’es­cale du soir de la pre­mière jour­née à Saint-Jouan-des-Gué­rets. Où vers 20 h, 500 convives par­ta­ge­ront le tra­di­tion­nel re­pas des mo­ru­tiers et trin­que­ront, jus­qu’à tard dans la nuit, à la convi­via­li­té en sa­vou­rant le ré­ci­tal mu­si­cal en­traî­nant de l’or­chestre The Hoo­doos.

Du coeur et des ap­plau­dis­se­ments

Di­manche ma­tin, la mé­téo fait un idéal co­pier-col­ler de la veille. Mais cette fois il va fal­loir mettre du muscle pour al­ler ac­cos­ter à contre-cou­rant à la cale de Pleur­tuit. Une des étapes les plus dures pour beau­coup, car les tur­bines du bar­rage de la Rance sont sans man­sué­tude pour ces na­vi­ga­teurs d’un jour, ba­lan­çant des mil­liers de mètres cubes d’eau pour em­plir cette belle val­lée au rythme de la ma­rée. Mais qu’im­porte, tous y mettent du coeur et tirent sans re­lâche sur le bois mort.

Vers 13 h 30, la Rance est au plein, et un à un, sous les ap­plau­dis­se­ments d’un pu­blic ra­vi qui a pa­tiem­ment at­ten­du pour pro­fi­ter de cet ins­tant, les do­ris glissent et s’im­mo­bi­lisent sur le crois­sant blond de la cale de Saint-Ma­lo La Pas­sa­gère, ul­time es­cale de cette re­mar­quable fête ma­ri­time.

Un 20e an­ni­ver­saire an­non­cé et pro­met­teur

N’en dou­tez pas un seul ins­tant, ils ont tous pro­mis d’être là l’an­née pro­chaine pour mar­quer le 20e an­ni­ver­saire « de ce plus grand ras­sem­ble­ment fes­tif de France de do­ris » ju­bile Jean-Fran­cis Ri­cheux pour le­quel il an­nonce des sur­prises et qui ne peut s’em­pê­cher de se re­mé­mo­rer 1999 « quand, sous la pluie de sep­tembre, huit em­bar­ca­tions sont par­tis pour ce dé­fi

un peu fou. » Une his­toire ma­ri­time fes­tive qui s’écrit à l’encre sa­lée, et conti­nue­ra de s’écrire dans les an­nées fu­tures. Une his­toire d’hommes pas­sion­nés de cette em­bar­ca­tion de­ve­nue un sym­bole qui im­prime dans la mé­moire col­lec­tive au fil des édi­tions et de l’eau des sou­ve­nirs forts qui se par­ta­ge­ront en­core et en­core.

En équi­libre… Cette an­née, de jeunes équi­pages ont re­joint l’ar­ma­da. Pho­tos du haut : le ras­sem­ble­ment à l’heure du dé­part puis en na­vi­ga­tion. En bas à gauche, l’ar­ri­vée en fan­fare à la cale de Plouër-sur-Rance ; à droite, cet équi­page a ra­mé pour lut­ter contre le can­cer du sein. Où l’on re­trouve Jack Spar­row ? Chaque ar­rêt se veut fes­tif, la po­pu­la­tion in­vi­tée à y par­ti­ci­per, comme ce­la a été le cas à Plouër sa­me­di ma­tin. De la mu­sique, une col­la­tion, des chants et des équi­pages qui jouent le jeu… De cale en cale ! En es­cale, à la cale de Mor­dreuc, à Pleu­di­hen-sur-Rance. Jean-Fran­cis Ri­cheux et Pas­cale Cho­leau, dé­jà pré­sents en 1999, sont deux che­villes ou­vrières de cette fête ma­ri­time.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.