Tom­bé en 1956 en Al­gé­rie, sa dé­pouille est ra­pa­triée en France

Son corps est en­fin ra­pa­trié 61 ans après...

Le Petit Journal - Catalan - - LA UNE -

Son corps est en­fin ra­pa­trié 61 ans après; ils étaient plus de 500 ain­si que 75 porte dra­peaux ce sa­me­di ma­tin en la Ca­thé­drale d’Elne pour rendre un der­nier hom­mage au ser­gent Jean Vi­lal­ta, jeune ar­ge­lé­sien mo­bi­li­sé en Al­gé­rie, ar­ri­vé en mars 1956, il est abat­tu le 12 juillet de la même an­née lors d’un violent ac­cro­chage avec les re­belles al­gé­riens dans la ré­gion de Bordj-Ta­har.

C’est une pre­mière de­puis 1962. Un sol­dat fran­çais a été ex­hu­mé du sol al­gé­rien, ra­pa­trié et en­ter­ré sa­me­di à Ar­ge­lès-sur-Mer, dans les Py­ré­nées-Orien­tales. Les au­to­ri­tés al­gé­riennes avaient au­to­ri­sé en juin der­nier le ra­pa- trie­ment du corps du ser­gent Jean Vi­lal­ta, tué en juillet 1956, pen­dant la guerre d’Al­gé­rie.

Les hon­neurs mi­li­taires lui ont été ren­dus sa­me­di ma­tin par un dé­ta­che­ment du 3e Ré­gi­ment pa­ra­chu­tiste d’in­fan­te­rie de ma­rine de Car­cas­sonne (3e RPIMa) à la ca­thé­drale d’Elne, près de Per­pi­gnan. La fa­mille du dé­funt était ac­com­pa­gnée de la sous-pré­fète des Py­ré­néesO­rien­tales Hé­lène Gi­rar­dot, d’élus lo­caux et de re­pré­sen­tants d’une cin­quan­taine d’as­so­cia­tions d’an­ciens com­bat­tants et de ra­pa­triés d’Al­gé­rie.

Le ra­pa­trie­ment du corps, le 21 juin der­nier, a été en­tiè- re­ment pris en charge par la fa­mille de la vic­time “entre 6 et 7.000 eu­ros” se­lon Chris­tophe Cor­réa, dé­lé­gué mi­li­taire dé­par­te­men­tal. Certes le coût est très éle­vé mais ce pre­mier ra­pa­trie­ment au­to­ri­sé par les au­to­ri­tés al­gé­riennes pour­rait en­traî­ner de nom­breuses de­mandes de fa­milles.

C’est la soeur du Ser­gent Jean Vi­lal­ta qui avait pro­mis à sa mère, au­jourd’hui dé­cé­dée, de ra­pa­trier le corps de son fils. Sa pe­tite-fille, Ma- rielle Au­riach ra­conte la suite “en 2015 elle a re­trou­vé une lettre dans un coffre qui di­sait exac­te­ment où est-ce qu’il était en­ter­ré... nous avons alors contac­té l’Am­bas­sade de France à Oran. Nous leur avons de­man­dé si la tombe était tou­jours là­bas... le consu­lat fran­çais et les au­to­ri­tés al­gé­riennes nous ont don­né toutes les au­to­ri­sa­tions né­ces­saires”

400 sol­dats fran­çais in­hu­més en Al­gé­rie.

Au pre­mier rang les of­fi­ciels ci­vils et mi­li­taires

Le cer­cueil sort de la ca­thé­drale

Sur le par­vis de la ca­thé­drale d’Elne

Ils étaient très nom­breux, à gauche Jean Louis Lan­fran­chi de Salses

Ma­rielle la pe­tite nièce de ton­ton Jean­not et l’ab­bé Oriol

Il a lu quelques mots....

Un pro­fond hom­mage a été ren­du

Le dé­lé­gué Mi­li­taire Dé­par­te­men­tal passe de­vant la dé­pouille...

Co­lo­nel Yvan Pace

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.