Drôle de cui­sine

Le Petit Journal - Catalan - - LE POINT FORT -

Vous avez ado­ré les la­sagnes "pur boeuf" avec du che­val rou­main, vous al­lez ado­rer les oeufs "frais" au pes­ti­cide Fi­pro­nil ! Bien sûr, on dit qu’à faible dose, et c’est le cas, vous ne ris­quez rien, le mi­nistre de l’Agri­cul­ture nous l’as­sure. Mais M. Tra­vert, peut-être fau­drait-il voir l’am­pleur du pro­blème que ré­vèle ce der­nier scan­dale. Car c’est un double pro­cès qu’il faut ins­truire : ce­lui de la mal­bouffe et ce­lui d’une agro-in­dus­trie sans li­mites.

C’est une dis­tance abys­sale qui au­jourd’hui, sé­pare la réa­li­té ani­male du pro­duit qui ar­rive dans l’as­siette. Notre nour­ri­ture est de­ve­nue un mystère dont on ne connaît pas l’ori­gine et que l’on n’ar­rive pas à ima­gi­ner sous sa forme vi­vante. Au­tant de fan­tas­ma­go­ries qui ren­forcent les pré­cau­tions, les craintes et les soup­çons.

Des scan­dales sa­ni­taires plus graves que ce­lui-ci, il y en a eu et il y en au­ra. Il y en a sû­re­ment dé­jà d’autres que les lob­bys, les fron­tières, l’in­dif­fé­rence ou l’ha­bi­tude, l’in­té­rêt im­mé­diat et l’ul­tra-concur­rence s’ap­pliquent à étouf­fer. La di­men­sion que prend l’af­faire du fi­pro­nil ne tient pas seule­ment à la va­leur sym­bo­lique de l’oeuf ou au creux d’in­for­ma­tion de l’été. C’est elle qui pour­rait contraindre les gou­ver­ne­ments à mieux nous pro­té­ger, la grande dis­tri­bu­tion à se ré­in­ven­ter et les pro­duc­teurs à pa­rier sur la qua­li­té.

Sti­mu­lée par les as­so­cia­tions de consom­ma­teurs, notre ma­chine mé­dia­tique a donc dé­ployé ses ré­gi­ments d’as­saut aux rayons "oeuf" des hy­pers, pres­sés de re­cueillir les larmes des mé­na­gères, puis aux ur­gences pour sai­sir la dé­tresse du consom­ma­teur d’ome­lette cou­vert de bou­tons, puis en­re­gis­trer les com­plaintes d’avi­cul­teurs te­naillés par le re­mords, confes­sant avoir, un jour, fait usage de Fi­pro­nil.

Le mi­nistre de l’Agri­cul­ture, Sté­phane Tra­vert, a certes ju­ré que le risque pour la san­té est très faible. Ap­pe­lés à la res­cousse, les ex­perts ont même as­su­ré qu’un adulte pou­vait consom­mer jus­qu’à dix ?ufs conta­mi­nés – par jour?! – sans craindre des ef­fets im­mé­diats.

Ce n’est pas fait pour ré­ta­blir la confiance des Fran­çais, alors que se pré­parent des états gé­né­raux de l’ali­men­ta­tion.

Com­bien de temps en­core nous ven­dra-t-on les sup­po­sés bien­faits d’une agri­cul­ture qui prête à ce point le flanc à toutes les du­pe­ries. Là où la di­ver­si­fi­ca­tion et les cir­cuits courts font plus que ja­mais fi­gure d’an­ti­dote.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.