Sus aux en­va­his­seurs

Com­ment se dé­bar­ras­ser des es­pèces in­va­sives qui mettent en pé­ril la bio­di­ver­si­té

Le Petit Journal - Catalan - - Front Page -

Com­ment se dé­bar­ras­ser des es­pèces in­va­sives qui mettent en pé­ril la bio­di­ver­si­té.

Souvent dé­criée pour ses di­rec­tives et autres rè­gle­ments pas tou­jours en phase avec les pré­oc­cu­pa­tions quo­ti­diennes des po­pu­la­tions des pays membres, l’Union eu­ro­péenne a mon­tré qu’elle pou­vait s’im­pli­quer, au plus près du ter­rain, dans l’amé­lio­ra­tion de leur cadre de vie dans le cadre du pro­gramme Life pour la pré­ser­va­tion de ses es­paces lit­to­raux ; des zones sou­mises à une pres­sion très im­por­tante en rai­son de leur sur­fré­quen­ta­tion.

Très concrè­te­ment, le but est de pré­ser­ver la phry­gane, c’est-à-dire cette bande lit­to­rale, en as­su­rant la sau­ve­garde d’es­pèces en­dé­miques et em­blé­ma­tiques comme l’oeillet de Ca­ta­logne, l’achil­lée ma­ritme, le sou­chet des dunes, l’eu­phorbe pé­lis, l’or­ca­nette des tein­tu­rier ou en­core le lis ma­ri­time. Il faut sa­voir qu’une plante comme l’as­tra­gale joue no­tam­ment un rôle ma­jeur sur le plan en­vi­ron­ne­men­tal car elle fixe les sols, freine leur éva­po­ra­tion et par­ti­cipe à leur dé­pol­lu­tion.

Il s’agit éga­le­ment d’in­for­mer et sen­si­bi­li­ser les vi­si­teurs à la ri­chesse et la fra­gi­li­té de la flore, par­ta­ger des ex­pé­riences de conser­va­tion avec d’autres parcs et amé­na­ger des che­mins afin de ca­na­li­ser les flux de pro­me­neurs.

A contra­rio, ils dé­clarent une guerre to­tale aux es­pèces vé­gé­tales en­va­his­santes que sont le fi­guier de bar­ba­rie, les griffes de sor­cière, le Sé­ne­çon du cap, le lip­pia fi­li­for­mis et la lu­zerne ar­bo­res­cente. Avec pour tous, un seul mot d’ordre: pro­cé­der à leur éra­di­ca­tion com­plète par ar­ra­chage, où qu’elles se trouvent, y com­pris dans les zones les plus in­ac­ces­sibles. Des opé­ra­tions d’en­ver­gure ont dé­jà été or­ga­ni­sées comme ce fut le cas pour l’Opun­tia (figue de bar­ba­rie) et le Sé­ne­çon du Cap sur la ré­serve du Mal Lar­rieu ou en­core la griffe de sor­cière à Ca­net-en-Rous­sillon.

Des opé­ra­tions né­ces­saires car si on ne fait rien, nous ne pour­rons pas ré­sis­ter à l’ac­cu­mu­la­tion et la concen­tra­tion des pres­sions hu­maines sur ce ter­ri­toire, ni faire face aux en­jeux cli­ma­tiques. Nous de­vons re­gar­der les pro­blèmes en face et nous at­ta­quer dé­jà à cette pro­blé­ma­tique qui concerne à la fois notre vie d’au­jourd’hui et de de­main.

Un mau­vais lit­to­ral ter­restre en­traîne in­évi­ta­ble­ment un mau­vais lit­to­ral ma­rin en rai­son du phé­no­mène de les­si­vage qui al­tère les pre­miers mètres si­tués sous la sur­face. Nous sommes face à un pro­blème ré­cur­rent, com­mun à l’en­semble de la fa­çade mé­di­ter­ra­néenne, comme le montre la po­li­tique iden­tique me­née sur l’en­semble des parc. Avec un autre phé­no­mène ag­gra­vant que consti­tuent les échanges mas­sifs de po­pu­la­tions, ce qui de­mande une vi­gi­lance ac­crue vis-à-vis de l’in­tro­duc­tion d’es­pèces nou­velles en­va­his­santes, comme ce fut le cas avec l’exemple de la mé­mo­rable algue Cau­ler­pa taxi­fo­lia.

Le pro­gramme «En­fant de la mer» s'est im­po­sé comme un ren­dez-vous de por­tée na­tio­nale en ma­tière de dé­ve­lop­pe­ment du­rable et de sen­si­bi­li­sa­tion à l'en­vi­ron­ne­ment. La neu­vième édi­tion se pour­suit jus­qu'en oc­tobre 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.