Un uni­vers par­fois im­pi­toyable

Le Petit Journal - Catalan - - DÉPARTEMENT -

Entre joueurs in­vé­té­rés de loto, l’am­biance est par­fois ten­due, voire même dé­lé­tère. En mai der­nier, une lettre ano­nyme est ain­si en­voyée aux maires du sec­teur de Châ­lons pour dé­non­cer une fa­mille, proche d’or­ga­ni­sa­teurs de lotos de la ré­gion qui ga­gne­rait à tous les coups. La prin­ci­pale mise en cause s’était dé­fen­due dans le jour­nal lo­cal ex­pli­quant qu’elle jouait en fa­mille, avec par­fois une cen­taine de car­tons sur la table. Alors oui, elle avait for­cé- ment plus de chance de ga­gner que ceux qui ne jouent qu’un car­ton. Il est par ailleurs im­pos­sible de tri­cher pour les or­ga­ni­sa­teurs tant les car­tons ga­gnants sont vé­ri­fiés à de nom­breuses re­prises. Il n’em­pêche. La pa­ru­tion de l’ar­ticle avait en­traî­né de nom­breuses réactions as­sez hos­tiles sur les ré­seaux so­ciaux. S’es­ti­mant har­ce­lée, la joueuse châ­lon­naise avait dé­po­sé au com­mis­sa­riat une main cou­rante pour in­jures et me­naces. La concur- rence entre lotos peut aus­si être l’oc­ca­sion de scènes un peu co­casses. L’ob­jec­tif étant de faire ve­nir plus de monde chez soi que chez le voi­sin qui or­ga­nise quelque chose à la même date, il faut faire un maxi­mum de pu­bli­ci­té au­tour de son évé­ne­ment.

Ce­la passe par les ré­seaux so­ciaux, les pros­pects dans les boîtes aux lettres mais aus­si des pe­tits pan­neaux po­sés le long des routes. Et par­fois, la « guerre des pan­neaux » est dé­cla­rée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.