Sta­tion­ne­ment : le PV passe aux com­munes

Fi­ni les amendes, place aux for­faits post-sta­tion­ne­ment. Le 1er jan­vier, le prix du non­paie­ment d’un sta­tion­ne­ment dé­pen­dra de la com­mune, qui en fixe­ra le prix. Dans la ré­gion au­cune hausse dé­me­su­rée n’est an­non­cée.

Le Petit Journal - Catalan - - Le Point Fort -

Dans la forme, ce qui s’an­nonce ne change pas grand-chose pour l’au­to­mo­bi­liste. Qu’elle s’ap­pelle PV, amende ou for­fait post-sta­tion­ne­ment, une « prune » reste une « prune ». Ce qui in­té­resse l’usa­ger, c’est le prix à payer quand il ne passe pas par le parc­mètre ou dé­passe le temps im­par­ti.

Ac­tuel­le­ment , il en coûte 17€. À Mon­tau­ban ou Tou­louse, c’est le même ta­rif. Mais à par­tir du 1er jan­vier, ces prix se­ront de la res­pon­sa­bi­li­té des com­munes. Et cer­tains vont ex­plo­ser ! Dé­fi­nie par la loi de mo­der­ni­sa­tion de l’ac­tion pu­blique ter­ri­to­riale et d’af­fir­ma­tion des mé­tro­poles (Map­tam) de 2014, cette ré­forme trans­fère aux com­munes les re­cettes des amendes liées au sta- tion­ne­ment.

Un af­flux d’ar­gent frais mais sur­tout un le­vier im­por­tant dans la po­li­tique de la ville et la lutte contre les pro­blèmes de sta­tion­ne­ment, dans les centres-villes et les zones com­mer­ciales.

Si l’as­so­cia­tion 40 mil­lions d’au­to­mo­bi­listes doute de cette po­li­tique, les com­munes af­fichent un ob­jec­tif : « dé­ga­ger » les voi­tures non uti­li­sées, celles qu’on ap­pelle les voi­tures ven­touses.

Cer­taines com­munes ont dé­jà an­non­cé la cou­leur.

Lyon va de­man­der à par­tir du 1er jan­vier 60 € aux res­quilleurs. À Pa­ris, ce se­ra 50€ dans cer­tains ar­ron­dis­se­ments. Tout comme à Di­jon.

Dans la ré­gion Oc­ci­ta­nie, les mu­ni­ci­pa­li­tés an­noncent des po­li­tiques plu­tôt me­su­rées.

A Mon­tau­ban, la mai­rie a dé­ci­dé de faire pas­ser l'amende de 17 € à 25 € si une voi­ture dé­passe les 8 h 15 de sta­tion­ne­ment en zone verte (places de sta­tion­ne­ment si­tuées au­tour de l'hy­per­centre et les 2 h 15 au­to­ri­sées en zone orange (places de par­king en hy­per-centre). Idem pour les dé­fauts de paie­ment.

La phi­lo­so­phie est d’abord de maî­tri­ser la ro­ta­tion des vé­hi­cules car, dans l’hy­per­centre ou cer­tains quar­tiers, il faut que ce­la soit fluide de­vant les com­merces. C’est in­dis­pen­sable.

La deuxième chose, c’est mettre fin à cette po­li­tique pu­ni­tive en al­lant vers quelque chose d’in­ci­ta­tif. Ain­si, pour quel­qu’un qui joue le jeu, ça se pas­se­ra bien.

Mais une prune reste une prune.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.