Ma­ni­fes­ta­tion Le code du travail re­ven­di­qué Place du Coq

Le Petit Journal - du Tarn-et-Garonne - - DÉPARTEMENT -

“Le SNES-FSU s’as­so­cient à l’in­di­gna­tion des sa­la­riés du sec­teur pri­vé en lutte le 12 sep­tembre pour ob­te­nir un Code du travail pro­tec­teur et des créa­tions d’em­plois de qua­li­té.”, ex­pli­quaient les syn­di­ca­listes der­niè­re­ment. Le SNES et la FSU avaient donc po­sé un pré­avis de grève spé­ci­fique pour cou­vrir toutes les ac­tions de sou­tien dé­ci­dées lo­ca­le­ment.

Mar­di 12 sep­tembre. Avant que le cor­tège ne s’élance de la place du Coq pour in­ves­tir les rues de la ci­té, la fé­dé­ra­tion syn­di­cale uni­taire, la CGT et So­li­daires s’ex­pri­maient à l’heure du dé­jeu­ner sur les marches du tri­bu­nal de­vant un par­terre im­por­tant de ma­ni­fes­tants. Sur les droits so­ciaux, les sa­laires et les ser­vices pu­blics la FSU re­pre­nait les grandes lignes de ce qu’elle a pu ex­pri­mer jus­qu’à pré­sent : “... On par­tage les in­quié­tudes et pré­oc­cu­pa­tions des sa­la­riés qui condamnent les re­mises en cause de leurs droits so­ciaux que la ré­forme du Code du travail gé­nère sous cou­vert de flexi­bi­li­té et d’adap­ta­bi­li­té du mar­ché du travail. Elle s’associe à l’in­di­gna­tion des sa­la­riés du sec­teur pri­vé en lutte le 12 sep­tembre pour ob­te­nir un Code du travail pro­tec­teur et des créa­tions d’em­plois de qua­li­té.”

Pour les syn­di­ca­listes, il s’agit...

... d’un en­jeu de so­cié­té ma­jeur “...par­ti­cu­liè­re­ment contre la pré­ca­ri­té gé­né­ra­li­sée qu’in­duisent les fa­ci­li­tés plus grandes de li­cen­cier, contre la mise en concur­rence des sa­la­riés entre eux, contre la di­mi­nu­tion de leurs droits en ma­tière de san­té et de sé­cu­ri­té au travail, et contre la mise en cause des droits syn­di­caux.” En tant que pre­mière fé­dé­ra­tion syn­di­cale de l’edu­ca­tion, la FSU se dit “... être par­ti­cu­liè­re­ment at­ten­tive et s’in­quiète de l’ave­nir qui se des­sine pour la jeu­nesse. Les an­nonces et dé­ci­sions prises par le gou­ver­ne­ment du­rant l’été sont gui­dées par l’aus­té­ri­té met­tant ain­si à mal les so­li­da­ri­tés, s’at­ta­quant bru­ta­le­ment aux droits so­ciaux avec de nou­velle ré­duc­tion des dé­penses pu­bliques, sup­pres­sions de contrats ai­dés, baisse des APL...” Ega­le­ment des piques sur le gou­ver­ne­ment ... ...qui se­lon elle : “... pour­suit une po­li­tique li­bé­rale lourde de consé­quences pour les sa­la­riés et les re­trai­tés en s’at­ta­quant notre mo­dèle so­cial. Pour les fonc­tion­naires et les re­trai­tés, le coup de ra­bot et la stig­ma­ti­sa­tion comme seule po­li­tique ?! Pour les agents de la Fonc­tion pu­blique, la pé­riode est par­ti­cu­liè­re­ment bru­tale : gel du point d’in­dice alors que l’inflation re­part, pré­vi­sion de 120 000 sup­pres­sions d’em­plois, ré­ta­blis­se­ment de la jour­née de ca­rence, aug­men­ta­tion de la CSG sans ga­ran­tie d’amé­lio­ra­tion du pou­voir d’achat et me­nace d’une pos­sible re­mise en cause du ca­len­drier des me­sures PPCR, baisse des do­ta­tions aux col­lec­ti­vi­tés lo­cales...”

Avant que le cor­tège ne s’élance pour se ter­mi­ner de­vant le con­seil des Prud’hommes

La Place du Coq bon­dée...

Les syn­di­ca­listes s’ex­pri­maient à l’heure du dé­jeu­ner sur les marches du tri­bu­nal.

En­vi­ron trois cent per­sonnes ont fait le dé­pla­ce­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.