Des sys­tèmes d’at­tri­bu­tions mal com­pris

Le Petit Journal - du Tarn-et-Garonne - - DÉPARTEMENT -

Les aides de la PAC se font at­tendre, mais ce n’est pas le seul su­jet de contra­rié­té pour les agri­cul­teurs. C’est aus­si la mise en oeuvre de ces primes au dé­part des­ti­nées à sou­te­nir les agri­cul­teurs face à la fluc­tua­tion des prix des den­rées, qu’ils ne com­prennent plus. Tris­tan a créé son ex­ploi­ta­tion de po­ly­cul­ture bio il y a 12ans. Il a alors bé­né­fi­cié des aides à l’ins­tal­la­tion.

Mais au fil de l’agran­dis­se­ment de sa ferme, pas­sée de 1à 16ha, au­cune re­va­lo­ri­sa­tion ne lui a été ac­cor­dée. Son col­lègue Franck a vu quant à lui la part de la PAC di­mi­nuer, pas­sant de 40 à 8% de son chiffre d’affaires. Et au­jourd’hui il songe à orien­ter dif­fé­rem­ment son ex­ploi­ta­tion : "Je de­vais conver­tir 50ha en bio mais je ne vais pas le faire, je vais vendre pour ache­ter des ter­rains plus proches, et y faire du vin", ex­plique ce pro­duc­teur de cé­réales, se­mences, et de vin, qui compte da­van­tage sur ses propres ca­pa­ci­tés à vendre ses ré­coltes que sur le sou­tien des pou­voirs pu­blics. Guillaume , ar­bo­ri­cul­teur et ma­raî­cher bio, es­time quant à lui à 3000. Les ver­se­ments de la PAC, pour un chiffre d’affaires de 500 000. Sur ses 45ha...

Ces agri­cul­teurs in­dé­pen­dants ne com­prennent pas tou­jours la lo­gique qui pré­vaut dans l’al­lo­ca­tion de ces aides, et se sentent plu­tôt ou­bliés, face à cer­tains géants de l’agri­cul­ture, qui leur semblent au­tant sou­te­nus, voire da­van­tage... "Au dé­part c’était pour com­plé­ter le sa­laire des agri­cul­teurs, main­te­nant c’est de­ve­nu n’im­porte quoi".

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.