Ma­riage de rai­son ou sans rai­son ?

Le Petit Journal - du Tarn-et-Garonne - - DÉPARTEMENT -

Ce n’est pas si simple de ma­rier des ter­ri­toires pour créer de grandes ré­gions. Le jour­nal La Croix a pu­blié un long dos­sier « Grandes ré­gions, un bi­lan en de­mi-teinte» avec pour exemple l’oc­ci­ta­nie.

Une « Ré­gion-état » plus vaste que l’ir­lande ou la Bel­gique, à jeu égal avec un pays comme l’au­triche. On parle ici de su­per­fi­cie mais pas de bud­get. Thier­ry De­ville, conseiller ré­gio­nal du Tar­net-ga­ronne, tem­père tout ce­là «la ré­gion Oc­ci­ta­nie reste un nain par rap­port à la Ca­ta­logne ou aux län­ders al­le­mands».

Une fu­sion dif­fi­cile entre deux ré­gions qui par­tagent une longue his­toire com­mune mais avec des af­fi­ni­tés bien minces de­puis les lois de la dé­cen­tra­li­sa­tion de 1982. La ré­gion Mi­di-py­ré­nées ayant plu­tôt ses ha­bi­tudes avec l’aqui­taine alors que Lan­gue­doc-rous­sillon penche plu­tôt vers la ré­gion PA­CA.

Des dif­fé­rences qui se re­trouvent aus­si du cô­té fi­nan­cier. Lan­gue­doc-rous­sillon ayant mas­si­ve­ment re­court à l’em­prunt quand Mi­di-py­ré­nées pou­vait se pré­va­loir, de­puis la pré­si­dence de Do­mi­nique Bau­dis, d’un en­det­te­ment mi­ni­mal.

Les coûts

Pour la cul­ture, c’est pa­tri­moine à l’ouest et spec­tacle vi­vant à l’est. Ré­sul­tat, les bud­gets cultu­rels sont deux fois plus éle­vés du cô­té de la Mé­di­ter­ra­née (40M€ contre 20M€ en Mi­di-py­ré­nées).

Quant aux pro­messes d’éco­no­mie, la si­tua­tion n’est pas bien meilleure. Afin d’évi­ter tout blo­cage, la pré­si­dente so­cia­liste de la Ré­gion s’était en­ga­gée à ali­gner « par le haut » les ré­gimes in­dem­ni­taires des agents (sur­coût an­nuel de 6 mil­lions d’eu­ros).

Autre dé­pense, le siège étant res­té à Tou­louse, Ca­role Del­ga avait pro­mis que les réunions plé­nières se fe­raient cô­té lan­gue­do­cien, les deux an­ciens hô­tels de ré­gion étant de toute fa­çon sous-di­men­sion­nés pour ac­cueillir 158 élus. Au fi­nal, quatre fois par an, la lo­ca­tion du hall du Parc des ex­po­si­tions de Mont­pel­lier coûte 85000 à 115000€.

Les éco­no­mies

Pour au­tant la com­mis­sion des fi­nances as­sures que des éco­no­mies sont faites ailleurs. La re­né­go­cia­tion de contrat au­rait rap­por­té 2M€.

Il en est au­tant pour la com­mande de ma­té­riel fer­ro­viaire avec une éco­no­mie de 10M€ sur la man­da­ture.

Mais cette fu­sion pour­rait même jouer des tours dans l’ave­nir. Ain­si Lan­gue­do­crous­sillon dev­rait perdre une do­ta­tion sup­plé­men­taire qu’elle re­ce­vait au titre de « ré­gion en tran­si­tion ».

Pour ce qui est des me­sures concrètes, le jour­nal « la Croix » les qua­li­fie de « rares » : gra­tui­té des ma­nuels sco­laires pour les ly­céens, billet de train à 1€ à par­tir de juillet sur toute l’oc­ci­ta­nie mais li­mi­tés en nombre (1 mil­lion), un éco­chèque lo­ge­ment (1000 à 1500€) pour fi­nan­cer les tra­vaux de ré­no­va­tion éner­gé­tique (dé­jà en place sur Mi­di­py­ré­nées).

Ca­the­rine Ber­nié-bois­sard, pro­fes­seur à Nîmes, es­time qu’il « est en­core trop tôt pour éva­luer la per­ti­nence des fu­sions. Mais un cer­tain consen­sus se dé­gage en Oc­ci­ta­nie ».

La fu­sion des ré­gions, une idée simple mais plus dif­fi­cile à mettre en oeuvre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.