Le gou­ver­ne­ment mise avant tout sur la ré­fec­tion de l’exis­tant et le dé­ve­lop­pe­ment du train de proxi­mi­té Bor­deaux-tou­louse, mieux vaut ne pas être pres­sé

Le Petit Journal - du Tarn-et-Garonne - - DÉPARTEMENT -

Que c’est-il pas­sé, en s’ap­puyant sur la dé­cla­ra­tion de la mi­nistre Éli­sa­beth Borne, ce mar­di, de­vant le Co­mi­té d’orien­ta­tion des in­fra­struc­tures (COI), plu­sieurs sites d’in­for­ma­tion ont an­non­çaient le lan­ce­ment des tra­vaux de la ligne à grande vi­tesse Bor­deaux­tou­louse avant 2022 (c’es­tà-dire la la fin du quin­quen­nat).

Une dé­cla­ra­tion qui sur­prend quand l’on connaît de Phi­lippe Du­ron, le pré­sident du COI.

Fi­na­le­ment ces quelques mots res­tent très po­li­tiques et n’ont d’autre in­té­rêt que de re­mer­cier les maires de Bor­deaux et Tou­louse, des élus pas fran­che­ment hos­tiles à Em­ma­nuel Ma­cron.

La réalité est tout autre. De­puis qu’il est en place, le gou­ver­ne­ment d’édouard Phi­lippe n’a pas va­rié d’un io­ta sur sa ligne po­li­tique en ma­tière d’in­fra­struc­tures : pause sur les grands pro­jets, prio­ri­té aux trans­ports du quo­ti­dien.

Un choix confir­mé par le mi­nistre des Trans­ports dans un en­tre­tien au «Monde» in­ti­tu­lé « En fi­nir avec les ad­dic­tions aux grands pro­jets ».

Éli­sa­beth Borne y pré­cise son choix de désa­tu­rer les noeuds fer­ro­viaires à l’ap­proche des gares de Bor­deaux et Tou­louse en «fa­ci­li­tant les trans­ports du quo­ti­dien et cor­res­pond en même temps à une pre­mière phase de tra­vaux préa­lables à la construc­tion d’une nou­velle ligne (à grande vi­tesse) ».

Un tel chan­tier pour­rait en ef­fet être en­tre­pris avant 2022 mais pour l’heure, pri­vée de fi­nan­ce­ment et em­pê­trée dans des fi­lets ju­ri­diques, rien n’avance pour ac­cé­lé­rer le dé­but des tra­vaux.

C’est que le feuille­ton ju­di­ciaire du Grand Pro­jet du Sud-ouest (GPSO), nom of­fi­ciel de la LGV Bor­deaux­tou­louse et Bor­deaux- Dax, s’éter­nise conten­tant tour à tour pro et an­ti LGV.

Tout a com­men­cé en juin 2016 avec la dé­cla­ra­tion d’uti­li­té pu­blique (DUP). Sept re­cours plus tard, cel­le­ci a été an­nu­lée par les tri­bu­naux ad­mi­nis­tra­tif­sde Bor­deaux et de Tou­louse concer­nant les tron­çons au nord de Tou­louse et au sud de Bor­deaux, d’une ving­taine de ki­lo­mètres cha­cun. L’état a fait ap­pel mais les au­diences ne sont pas en­core pro­gram­mées. Sans feu vert pas de LGV pos­sible.

Les deux pré­si­dents so­cia­listes de Ré­gion, Ca­role Del­ga et Alain Rous­set, ain­si que les deux pré­si­dents de mé­tro­pole de Bor­deaux et Tou­louse, Alain Jup­pé et Jean-luc Mou­denc, ap­puyés par le monde éco­no­mique, bran­dissent les ex­cel­lents chiffres de fré­quen­ta­tion de la LGV Tours-bor­deaux (qui a pro­fi­té aux Tou­lou­sains) et les son­dages.

Mais, certes, l’opi­nion plé­bis­cite les nou­velles LGV, ce­pen­dant ces même son­dages ré­vèlent que les usa­gers ré­clament d’abord l’amé­lio­ra­tion des TER plu­tôt que des nou­velles LGV.

Faute de fi­nan­ce­ment in­no­vant et en rai­son de l’en­det­te­ment abys­sal de la SNCF, les pro-lgv sol­li­citent aus­si l’eu­rope, mais pas de fu­mée blanche à l’ho­ri­zon. C’est bel et bien le gou­ver­ne­ment qu’il faut convaincre. Éli­sa­beth Borne se­ra à Bor­deaux le 21 sep­tembre et re­ce­vra la pré­si­dente d’occitanie à Pa­ris le 25 sep­tembre.

Si Alain Rous­set s’est re­fu­sé à tout com­men­taire avant son en­tre­tien avec la mi­nistre. En re­vanche Ca­role Del­ga tentent de se mettre en lu­mière en se ré­jouis­sant que « la mo­bi­li­sa­tion ait payé pour les LGV Tou­louse- Bor­deaux et Mont­pel­lier-per­pi­gnan » dont le gou­ver­ne­ment, as­su­ret- elle, re­con­naît « la per­ti­nence et la fai­sa­bi­li­té. » Tout ce­ci res­semble sur­tout à un grand bleuf.

Im­per­tur­bable, Phi­lippe Du­ron a ré­af­fir­mé « la prio­ri­té à la ré­gé­né­ra­tion des in­fra­struc­tures ».

Mais sans LGV, c’est alors le pro­jet de deuxième aé­ro­port qui pour­rait re­naître de ses cendres. Un dos­sier brû­lant qui gênent nos di­ri­geant lo­caux après le fis­caux de Notre-dame-de-landes.

La créa­tion de la ligne n’est tou­jours pas une prio­ri­té du gou­ver­ne­ment

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.