La CFE-CGC dé­nonce un pro­ces­sus lé­gis­la­tif in­uti­le­ment an­xio­gène

Le Petit Journal - du Tarn-et-Garonne - - LA UNE -

Com­mu­ni­qué. La CFE-CGC a dé­cou­vert avec grand éton­ne­ment le vote en pre­mière lec­ture à l’as­sem­blée Na­tio­nale d’un amen­de­ment au PLFSS 2019 vi­sant à pla­fon­ner les exo­né­ra­tions so­ciales sur les pres­ta­tions des Ac­ti­vi­tés So­ciales et Cultu­relles (ASC) des Co­mi­tés d’éta­blis­se­ment ou d’en­tre­prise (CE). Pré­sen­té au pré­texte de cla­ri­fier le ré­gime so­cial ap­pli­cable aux pres­ta­tions D’ASC, il in­duit l’ap­pli­ca­tion de co­ti­sa­tions so­ciales sur la plus grande par­tie des aides prises en charges par les CE pour les ac­ti­vi­tés so­ciales (aide au dé­part en va­cances, en co­lo­nies de va­cances pour les en­fants, à la pra­tique spor­tive…) et cultu­relles, con­dui­sant mé­ca­ni­que­ment à ré­duire for­te­ment leur vo­lume pour les sa­la­riés. Ac­com­pa­gné d’au­cune étude d’im­pact et dis­cu­té trop ra­pi­de­ment pour que les dé­pu­tés pré­sents puissent en ap­pré­cier la por­tée, cet amen­de­ment de franc-ti­reur a gé­né­ré une forte in­quié­tude et une grande in­com­pré­hen­sion chez les sa­la­riés et leurs re­pré­sen­tants en charge de la ges­tion des CE. La CFE-CGC est fer­me­ment op­po­sée à cette me­sure : les ASC sont en ef­fet un moyen de per­mettre aux sa­la­riés de pra­ti­quer des ac­ti­vi­tés qu’ils ne pour­raient pas exer­cer sans cette aide et sont sou­vent le ci­ment de la co­hé­sion so­ciale d’un éta­blis­se­ment. On note que le pro­jet sous­ten­du par l’amen­de­ment re­pose sur la vo­lon­té de ne pas faire bais­ser les pres­ta­tions D’ASC. Sa lec­ture ju­ri­dique n’étant pas conforme à l’es­prit af­fi­ché, la CFE-CGC de­mande que l’amen­de­ment soit an­nu­lé dès le dé­but de la dis­cus­sion du PLFSS au Sé­nat. Elle mo­bi­li­se­ra ses ré­seaux et ses mi­li­tants pour que les ASC soient pré­ser­vées. La CFE-CGC s’in­quiète par ailleurs de la dé­gra­da­tion du pro­ces­sus lé­gis­la­tif qui vise à vo­ter des dis­po­si­tions avant d’en com­prendre la por­tée et d’en ana­ly­ser les consé­quences. Ce­la n’est clai­re­ment pas le signe d’un pro­ces­sus ef­fi­cace. Nos conci­toyens at­tendent un meilleur fonc­tion­ne­ment de nos ins­ti­tu­tions dé­mo­cra­tiques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.