Le cri d’alarme des di­rec­teurs d’EH­PAD

Le Petit Journal - L’hebdo des Hautes-Pyrénées - - TARBES - JPA

La si­tua­tion est ob­jec­ti­ve­ment gra­vis­sime pour le col­lec­tif des di­rec­teurs d’EH­PAD du Dé­par­te­ment (Fé­dé­ra­tions pro­fes­sion­nelles pu­bliques et pri­vées so­li­daires et réunies pour cette mo­bi­li­sa­tion ré­so­lue en fa­veur des éta­blis­se­ments, des ré­si­dents et des agents hos­pi­ta­liers).

Ils ré­clament, lé­gi­ti­me­ment, d’ur­gence :

*L’ob­ten­tion du per­son­nel mi­ni­mum ;

*Un mo­ra­toire de la ré­forme de la ta­ri­fi­ca­tion ;

*La mise en place de dis­po­si­tifs sub­sti­tu­tifs aux contrats ai­dés.

Le per­son­nel aide-soi­gnant dis­pose seule­ment de 45 mi­nutes par jour et par ré­sident (il en fau­drait 1 h 35)pour une prise en charge mi­ni­male :toi­lettes, re­pas, nur­sing, accompagnements divers.

Dans un contexte d’in­fla­tion ré­gle­men­taire, de plus en plus contrai­gnant et dis­pen­dieux(hy­giène et sécurité, tra­ça­bi­li­tés di­verses), le ni­veau des frais d’hé­ber­ge­ment se ré­vèle fi­nan­ciè­re­ment in­sup­por­table .

Les ré­si­dents sont de plus en plus dé­pen­dants.

Dans ce contexte in­grat et an­xio­gène,les agents su­bissent, quo­ti­dien­ne­ment, des in­sultes.

« Je ne peux pas être bien trai­tant, si je ne suis pas bien trai­té» confient les agents.

L’on as­siste,in­si­dieu­se­ment, à une rup­ture du « prin­cipe d’éga­li­té» , dans un «éco-sys­tème» d’in­jonc­tions pa­ra­doxales, d’équa­tions im­pos­sibles et de coûts ex­po­nen­tiels,pré­cise le Col­lec­tif.

Les dé­fis pro­fes­sion­nels et tech­niques re­pré­sentent des prises en soins per­son­na­li­sées, par­ti­cu­liè­re­ment chro­no­phages pour l’en- semble des ac­teurs, confron­tés, inexo­ra­ble­ment, “au ter­rain”.

Nous avons un de­voir mo­ral en­vers nos aî­nés dont nous sommes, no­tam­ment, re­de­vables de notre Li­ber­té, sou­lignent, avec pré­gnance et convic­tion, les di­ri­geants hos­pi­ta­liers.

Se­lon les Membres du Col­lec­tif, si l’on n’en­raie pas la spi­rale in­fla­tion­niste de la pro­gres­sion des frais d’hé­ber­ge­ment, l’on res­trein­dra, «de fac­to», l’ac­cès en éta­blis­se­ment et l’on in­dui­ra un main­tien à do­mi­cile for­cé.

P ho­to:Jean-P hi­lippe A rga­cha)

Le col­lec­tif des di­rec­teurs d’EH­PAD:in­quié­tude et exas­pé­ra­tion(

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.