“Vous­ra­vezr­lesr­montres’r nous­ra­vonsr­ler­temps”s

Le Petit Journal - L'hebdo du Lot-et-Garonne - - Agen -

“...voir, com­prendre, té­moi­gner, espérer, par­ta­ger...” voyage aux mul­tiples vi­sages... Phi­lippe Pe­rez a po­sé ses ba­gages en “terres battues” pour for­mer, en tant que po­li­cier, les forces lo­cales ma­liennes. Mais c’est une toute autre his­toire que vient nous ra­con­ter Phi­lippe à tra­vers ces ren­contres so­laires, bien­veillantes, de ces gens qui n’ont rien et tout à la fois... A com­men­cer par le sou­rire... peut-être, s’y ter­ret-il par­fois, der­rière, des larmes de souf­france mais pas as­sez pour ar­ro­ser les terres arides en tout cas. Au Ma­li, on ne se plaint pas. Ja­mais. C’est ain­si. La vie coule comme un fleuve pas trop tran­quille à cause d’at­taques ji­ha­distes mais le peuple s’ef­force, avec di­gni­té, de me­ner une exis­tence aus­si nor­male que pos­sible. A quelle époque sommes-nous réel­le­ment? Dif­fi­cile de le dire... le temps s’est ar­rê­té de­puis bien long­temps... “Les 504 breaks ont été trans­for­més en taxis col­lec­tifs pour 100 CFA (en­vi­ron 0,15 cents)”. Quant à la nour­ri­ture, “elle est très ré­pé­ti­tive” constate Phi­lippe. Du riz, du pou­let bi­cy­clette sur­nom­mé ain­si à cause de sa cuisse très fine, du “ca­pi­taine”, un pois­son lo­cal, une bonne eau mi­né­rale “Dia­go”, le bis­sap, un jus pré­pa­ré par in­fu­sion de fleurs d’hi­bis­cus ou du gna­ma­koud­ji, du jus de gin­gembre ain­si que deux bières lo­cales : flag et Cas­tel. Le smic lo­cal s’élève à 50-60 eu­ros par mois. Les mé­tiers sont ré­par­tis en cor­po­ra­tions. Ain­si, re­trouve-t-on le quar­tier des me­nui­siers, des fer­ron­niers... il existe aus­si le mar­ché aux ar­ti­sans et les mar­chands de rue vendent des mangues, des pa­payes, des ba­nanes... Le maire est l’ad­mi­nis­tra­teur nor­mal” mais la po­pu­la­tion s’adresse au chef du vil­lage lors­qu’il s’agit de ré­soudre des pe­tits ou gros li­tiges. “Vous avez les montres, nous avons le temps” dixit un pro­verbe afri­cain bien pré­sent sur le sol ma­lien. Les ma­liens ont aus­si ani­mistes. “Ils pensent il y a des âmes dans les arbres des fo­rêts, les ani­maux... et qu’il faut les vé­né­rer. Ils croient aux es­prits, sur­tout dans les cam­pagnes”. On ne re­vient ja­mais in­demne d’un sé­jour au Ma­li. Phi­lippe y est d’ailleurs re­par­ti...!

Lien : http://www.ter­res­bat­tues.com/

Phi­lip­peèPe­re­zèaè­leèMa­liè­dans laè­peauéè

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.