Gé­né­ro­si­téue­tué­mo­tion

Le Petit Journal - L'hebdo du Lot-et-Garonne - - Périgord Vallée Du Lot -

Di­dier Ber­net peint des na­tures mortes. Ses oeuvres sont très connues en Haut Vil­le­neu­vois. Le sa­me­di 29 sep­tembre, cet ar­tiste a re­mis en la salle des fêtes de Saint Quen­tin du Dropt un chèque de 3600 € à l’as­so­cia­tion Se­pan­log qui a pour but de se­cou­rir la faune sau­vage. Ce mon­tant pro­vient de la vente de ses oeuvres. Il en a fait don par amour pour les ani­maux. Le pré­sident de l’Es­sor (Ton­neins) , Mon­sieur Ro­drigues l’a re­mer­cié très vi­ve­ment pour ce geste de sou­tien et d’amour of­fert pour ai­der les ani­maux en souf­france. Une con­fé­rence s’en est sui­vie. Mi­chel Hoare, grand connais­seur de la faune sau­vage fit par­ta­ger ses connais­sances des oi­seaux de nuit : chouettes, hi­boux : oi­seaux my­thiques et tel­le­ment fas­ci­nants. Il en a pro­fi­té pour sou­li­gner le fra­gile équi­libre de ces ra­paces.

Lâ­cher d’oi­seaux de nuit

Puis, ins­tant de grande émo­tion, le lâ­cher de 4 hu­lottes et de 3 ef­fraies qui toutes avaient été par­fai­te­ment bien soi­gnées et choyées à l’Es­sor pen­dant quelques mois. Leur en­vol dans la nuit a sus­ci­té des fris­sons d’émo­tion dans le pu­blic sen­sible à la pré­sence de ces beaux oi­seaux. Cha­cun s’est rap­pe­lé que leur pré­sence dans la na­ture était indispensable à la bonne ré­gu­la­tion des nui­sibles : rats, mu­lots où cam­pa­gnols. D’ici quelques jours, la nuit, leurs cris stri­dents ré­son­ne­ront peut être … Ce ne se­ra pas signe de mal­heur comme ce­la se mur­mu­rait ja­dis….

L’ef­fraie

Le pu­blic dans la nuit

Remise du chèque

L’as­sem­blée lors de la con­fé­rence

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.