Femme qui es-tu ? La Femme re­de­ve­nue sau­vage

Le Petit Journal - L'hebdo du Lot-et-Garonne - - AGEN -

“La femme sau­vage, c’est une femme pré­sente en cha­cune de nous, par­fois en­fouie très pro­fond, par­fois bâillon­née mais tou­jours prête à re­sur­gir. La femme sau­vage, c’est la femme non do­mes­ti­quée, la femme libre, la femme qui a évi­té les pièges et les pri­sons mêmes do­rées, c’est celle aus­si qui s’en est li­bé­rée. La femme sau­vage, c’est la femme qui jouit de tous ses ins­tincts. C’est la femme in­tui­tive, la femme cu­rieuse, la femme qui sait. C’est la femme qui res­pecte ses cycles na­tu­rels, la femme qui s’écoute et connaît ses be­soins et ne s’en dé­tourne pas. C’est la femme qui chante, qui rit, qui danse, qui joue, qui prie, qui étu­die, qui écrit... C’est la femme in­ven­tive, créa­tive, don­neuse de vie. C’est la femme gé­né­reuse, amou­reuse. C’est la femme qui se fait une vie cou­sue main, une vie por­teuse de sens et qui ré­pond à tous ses be­soins na­tu­rels. Cette femme sau­vage est vrai­ment très belle. Elle me donne en­vie d’al­ler dans les bois pour cou­rir et hur­ler avec les loups pour re­trou­ver com­plè­te­ment ma na­ture ori­gi­nelle bien en­dom­ma­gée par ma “cap­ti­vi­té”.” (Cla­ris­sa Pin­ko­la Estes “Femmes qui courent avec les loups”)

Quel lien existe-t-il entre le sym­bole du phoque et la femme sau­vage qui est en­fouie en nous ? Ren­dez-vous sa­me­di 18 no­vembre à 15 heures, 14 place Jean-Bap­tiste Du­rand, pour le dé­cou­vrir via un ate­lier ani­mé par Ma­rie-Ch­ris­tine Du­pleix, consul­tante en Res­sources hu­maines par l’As­tro-Psy­cho­lo­gie. Cet ate­lier ac­cueille les femmes et les hommes. Par­ti­ci­pa­tion : 15 eu­ros. Ins­crip­tions par mail à mc.du­pleix-rhas­tro@hot­mail.fr ou par té­lé­phone au 06 17 13 61 16.

Lien : https://www.rh-as­tro­lo­gie.fr/

Entre le sym­bole du phoque et la femme sau­vage, il n’y a qu’un pas. Ve­nez le fran­chir ! / EJ

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.