“Frappe-toi le coeur” ou les affres de la ja­lou­sie

Amé­lie No­thomb à la li­brai­rie Mar­tin Del­bert

Le Petit Journal - L'hebdo du Lot-et-Garonne - - AGEN -

Amé­lie No­thomb a frap­pé de bon­heur le coeur de ses fans mer­cre­di der­nier lors d’une séance de dé­di­cace consa­crée à “Frappe-toi le coeur” son der­nier ou­vrage. Plus de 300 lec­teurs as­si­dus au ren­dez-vous avec la plus cé­lèbre écri­vaine belge de l’époque.

Pas de cha­peau haut-de­forme pour la ba­ronne Fa­bienne Claire No­thomb, de son vrai nom. Du noir, tou­jours, comme son der­nier ro­man pa­ru en août der­nier aux édi­tions Al­bin Mi­chel, son 25 ème. Cer­tains, comme An­nie, au­ront at­ten­du plus de deux heures pour ap­pro­cher en­fin leur ro­man­cière pré­fé­rée. Cham­pagne, pru­neaux, ma­ca­rons... tout a été pen­sé pour que la dame prenne très vite ses marques et se sente à son aise. Un pe­tit mot pour l’un, un pe­tit mot pour l’autre... re­trou­vailles fa­mi­lières avec des lec­teurs de la pre­mière heure qui n’hé­sitent pas à par­cou­rir de longues dis­tances pour échan­ger quelques mots avec leur idole de la plume. Au nu­mé­rique, Amé­lie pré­fère les échanges épis­to­laires dont les fans se nour­rissent avi­de­ment en at­ten­dant im­pa­tiem­ment la ren­contre. Et lorsque ce mo­ment ar­rive en­fin, point de dé­cep­tion à la clef car Amé­lie sé­duit par sa sim­pli­ci­té et son hu­mi­li­té, se prê­tant même de bonne grâce aux in­con­tour­nables sel­fies.

La ja­lou­sie mère-fille au coeur de l’his­toire

La ja­lou­sie est un puit d’émo­tions sans fond que va ex­pé­ri­men­ter Marie : la jeune femme n’éprouve du plai­sir qu’en sus­ci­tant la ja­lou­sie des autres jeunes filles de son âge qui lui en­vient sa beau­té et son suc­cès au­près des gar­çons, “elle jouis­sait de leur sup­plice au point d’en avoir la bouche sèche”. Mais la donne chan­ge­ra très vite lorsque la jeune femme se re­trou­ve­ra en­ceinte de son pre­mier en­fant, Diane et éprou­ve­ra dès le pre­mier jour de la ve­nue au monde de la pe­tite fille une ja­lou­sie in­com­men­su­rable à son égard, ve­nant “brouiller les cartes de l’amour” ex­plique Amé­lie. Elle connaî­tra ce­pen­dant une ré­demp­tion à la nais­sance de son troi­sième en­fant. “C’est une des his­toires les plus noires que j’ai écrite” concède la ro­man­cière qui se consi­dère un peu comme un écri­vain sa­dique puisque son ou­vrage dé­bute comme un conte de fée et glisse inexo­ra­ble­ment vers la tra­gé­die. Amé­lie No­thomb signe là l’un de ses plus grands clas­siques qui em­porte in­du­bi­ta­ble­ment le lec­teur dans un tour­billon d’émo­tions em­preint de gra­vi­té dont il ne sor­ti­ra pas in­demne.

Une file d’at­tente presque jus­qu’aux ga­le­ries!

Séance de dé­di­caces d’Amé­lie No­thomb à la li­brai­rie Mar­tin Del­bert

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.