LA FOIRE VA CHAN­GER

En­tre­tien avec le di­rec­teur d’Agen Ex­po Congrès

Le Petit Journal - L'hebdo du Lot-et-Garonne - - LA UNE -

Ch­ris­tophe Conte, nou­veau di­rec­teur d’Agen Ex­po Congrès, pré­pare un plan d’ac­tions sur trois ans. Il a dé­jà une idée des so­lu­tions pour que la foire de­vienne plus at­trac­tive.

LEPJ 47 : Quelles sont les rai­sons qui vous ont ame­né à Agen ?

C.C : Ce­la fai­sait six-sept ans que nous vou­lions, avec mon épouse, quit­ter la ré­gion pa­ri­sienne. Nous sommes fi­na­le­ment par­tis en ré­gion Rhône-Alpes pour se rendre compte au fi­nal que nous vou­lions re­joindre le Sud-Ouest pour at­taches per­son­nelles et pour la qua­li­té de vie. Spon­ta­né­ment, j’ai pen­sé à Bor­deaux, Tou­louse, Pau, Biar­ritz, An­gou­lême. Mais, j’ai dé­cou­vert l’an­nonce concer­nant le poste de di­rec­teur pour le parc et le Centre et je me suis dit que ce­la co­chait toutes les cases ! L’équi­pe­ment est mo­derne, po­ly­va­lent et bien di­men­sion­né. On peut y or­ga­ni­ser toutes les confi­gu­ra­tions d’évé­ne­ments : des sé­mi­naires aux congrès en pas­sant par les sa­lons et concerts. Le TGV est aus­si à trois heures de Pa­ris. La ville pos­sède une liai­son aé­rienne. Le Centre est si­tué près de l’au­to­route – ce qui n’est pas le cas par­tout - et Agen est im­plan­tée entre deux ca­pi­tales ré­gio­nales, sans comp­ter les prix mo­dé­rés de l’im­mo­bi­lier et l’art de vie, la gas­tro­no­mie ! C’est mon re­gard de pa­ri­sien, moi qui suis né dans le 8ème Ar­ron­dis­se­ment, rue Fran­çois 1er, entre RTL et Eu­rope 1 (rire) ! Avec ma fa­mille, nous nous sommes pro­je­tés pour nous ins­tal­ler ici. C’est cette vie-là que nous re­cher­chions!

LEPJ 47 : Que fau­drait-il faire pour im­pul­ser une nou­velle dy­na­mique et ac­cueillir plus de sa­lons et plus de congres­sistes ?

C.C : Pour se mon­trer convain­cant, nous avons in­té­rêt à faire connaître la des­ti­na­tion age­naise et lot-et­ga­ron­naise. Il y a quelques an­nées, les pa­ri­siens ne par­laient que de Nantes ; au­jourd’hui, ils ne voient que par Bor­deaux. On se rap­proche ! Il y a moyen de faire mieux connaître la des­ti­na­tion, en sy­ner­gie avec l’Of­fice de tou­risme d’Agen, Ac­tour, le Conseil dé­par­te­men­tal… Après, vous sa­vez, le bou­cheà-oreille fonc­tionne très vite

LEPJ 47 : Si des na­vettes pou­vaient être pré­vues pour les vi­si­teurs, ce se­rait en­core mieux !

C.C : Pour le Sa­lon de l’Amé­na­ge­ment en Mon­tagne (organisé à Gre­noble, Ndlr) c’est nous qui avions tout pris en charge pour les in­ter­na­tio­naux. Je suis ravi d’avoir mis en place ce ser­vice car les vi­si­teurs viennent du monde en­tier mais, sur une ville moyenne, il faut faire en fonc­tion des be­soins. Le co­voi­tu­rage fonc­tionne pas mal aus­si !

LEPJ 47 : Com­ment ce­la se passe lors d’une prise de poste comme le vôtre ?

C.C : J’ai pris of­fi­ciel­le­ment mes fonc­tions le 1er sep­tembre mais j’ai été en dou­blon quelques jours avec Gilles An­dré. Je me suis im­pré­gné de tout ce qu’il y a à voir car Agen Ex­po Congrès gère la salle de spec­tacles, hé­berge des évé­ne­ments et or­ga­nise ses propres ma­ni­fes­ta­tions. Il y a beau­coup d’in­for­ma­tions à ré­col­ter ! La pre­mière étape consiste à dé­ter­mi­ner les manques com­mer­ciaux et le po­ten­tiel de dé­ve­lop­pe­ment. Je suis en train de for­ma­li­ser un plan d’ac­tions por­tant sur les trois pro­chaines an­nées, en pre­nant en compte de nos atouts et de nos fai­blesses.

LEPJ 47 : Quel bi­lan dres­sez-vous

de la foire ex­po­si­tion de sep­tembre der­nier ?

C.C : Nous avons ac­cueilli 10 ex­po­sants de plus que l’an pas­sé et avons été proche des 200 stands. Nous avons re­çu 23 000 vi­si­teurs, soit une baisse de fré­quen­ta­tion de 5 % mais j’ai trou­vé les gens bien­veillants. Il y a une convi­via­li­té na­tu­relle. J’ai pas­sé un très bon mo­ment à l’en­trée et ce n’est pas le cas par­tout ! Pour les points po­si­tifs, 80 à 90 % des ex­po­sants sont im­plan­tés sur le ter­ri­toire, ce qui est un gage de qua­li­té pour les vi­si­teurs. Par­mi les temps forts, les pe­tits concerts, la ty­ro­lienne d’Hap­py For­rest mais il n’y a pas eu d’ef­fet « Waouah » !

Il y avait beau­coup d’ani­ma­tions mais pas de fil conduc­teur. Il faut que ce soit plus puis­sant ! Le res­tau­rant qui ser­vait des ra­clettes a fait un car­ton mais il va fal­loir choi­sir entre res­tau­rants ou food-trucks. C’est dom­mage que les food-trucks n’aient pas eu as­sez de siège pour ac­cueillir la clien­tèle…

LEPJ 47 : Quelle est la cause, se­lon vous, de cette baisse de la fré­quen­ta­tion ?

C.C : Je ne pense pas que cette éro­sion soit liée au pou­voir d’achat. Un vé­hi­cule, une pis­cine, une vé­ran­da… ce sont des achats en­ga­gés, c’est plus une ques­tion d’op­por­tu­ni­té, je pense.

LEPJ 47 : Quelles so­lu­tions en­vi­sa­gez-vous pour que la foire de­vienne plus at­trac­tive ?

C.C : Il faut re­ve­nir aux fon­da­men­taux en re­lan­çant les thé­ma­tiques qui avaient rem­por­té un franc suc­cès comme celles de la Chine, de l’Egypte, de l’Ita­lie… Il faut aus­si une adé­qua­tion entre les ar­tistes et les pro­duits. Il fau­drait re­trou­ver les meubles, c’est in­dis­pen­sable pour une foire ! Je veux mettre de l’hu­main, of­frir une ren­contre, un face à face entre vi­si­teurs et four­nis­seurs.

LEPJ 47 : Quels sa­lons pro­je­tez-vous d’or­ga­ni­ser à l’ave­nir ?

C.C : Des sa­lons pro­fes­sion­nels qui pour­raient s’ap­puyer sur le mar­ke­ting ter­ri­to­rial d’ici deux ans. Il faut comp­ter 40 à 50 ex­po­sants pour avoir une réa­li­té éco­no­mique lé­gi­time ! Il fau­drait éga­le­ment or­ga­ni­ser des sa­lons pas­sions comme les loi­sirs créa­tifs, le vin­tage, les man­gas, le geek, des sa­lons grand pu­blic comme ce­lui des vins et de la gas­tro­no­mie et des congrès de di­men­sion ré­gio­nale et na­tio­nale. Nous au­rions be­soin d’am­bas­sa­deurs qui di­raient au mo­ment du choix de la des­ti­na­tion pour un congrès na­tio­nal ou ré­gio­nal : « Et pour­quoi pas Agen, l’an­née pro­chaine » ?!

Nous avons in­té­rêt à faire connaître la des­ti­na­tion age­naise

Ch­ris­tophe Conte, nou­veau di­rec­teur d’Agen Ex­po Congrès, pré­pare un plan d’ac­tions sur trois ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.