La pré­ven­tion entre en gare

Le Petit Journal - L'hebdo du Lot-et-Garonne - - AGEN -

La SCNF, s’as­so­cie pour la 3ème an­née, à la Ligue contre le Can­cer afin de sen­si­bi­li­ser la po­pu­la­tion au dé­pis­tage du can­cer du sein. L’opé­ra­tion de lan­ce­ment s’est dé­rou­lée le 1er oc­tobre der­nier, dans le hall d’ac­cueil de la gare.

C’est après 50 ans qu’une femme pré­sente le plus de risque de dé­ve­lop­per un can­cer du sein (80 % des can­cers sur­viennent après cet âge). La cam­pagne d’Oc­tobre Rose vise à sen­si­bi­li­ser les femmes à ce fléau et à amé­lio­rer le taux de par­ti­ci­pa­tion, ju­gé trop faible (54 % en 2018 contre 59,7 % en 2017, pour le Lot-et-Ga­ronne).

La gare d’Agen ou­vrait ses portes, le 1er oc­tobre der­nier, à la Ligue contre le Can­cer pour que le train de la pré­ven­tion prenne à son bord des pas­sa­gères dé­si­reuses d’être dé­pis­tées. Pour y par­ve­nir, une ex­po­si­tion pho­tos in­ti­tu­lée « LE DEPISTAGE, nous y par­ti­ci­pons et VOUS ? » est vi­sible sur la ver­rière ex­té­rieure, jus­qu’au 31 oc­tobre pro­chain. Cinq mo­dèles, âgées de 27 à 72 ans, ont po­sé sous l’ob­jec­tif d’An­tho­ny Ta­rin pour mettre en lu­mière l’im­por­tance du dé­pis­tage du can­cer du sein à tra­vers le té­moi­gnage de ces cinq femmes, non tou­chées di­rec­te­ment par la ma­la­die mais li­vrant des té­moi­gnages afin de mo­bi­li­ser le plus de femmes. « sou­ligne An­tho­ny.

». Dans le hall de la gare, un stand de pré­ven­tion de la Ligue ac­cueillait les pas­sants pour les in­for­mer sur l’Opé­ra­tion et leurs ac­tions, af­fi­chant, en toile de fond, des per­sonnes qui se sont prê­tées au jeu du pho­to­booth (pho­to­ma­ton).

Pace qu’elles le valent bien, les femmes en souf­france peuvent trou­ver, au­près d’une so­cio-es­thé­ti­cienne, un pré­cieux sou­tien lorsque les trai­te­ments lourds les af­fai­blissent phy­si­que­ment et émo­tion­nel­le­ment. Son ex­per­tise du tou­cher per­met de li­bé­rer la pa­role et les émo­tions. So­cio-es­thé­ti­cienne, di­plô­mée CODES (Cours d’Es­thé­tique à op­tion hu­ma­ni­taire et so­ciale) Ma­rieA­gnès Ar­cas s’épa­nouit dans cette ac­ti­vi­té. «

Ma­rie-Agnès Ar­cas (de­bout avec le ru­ban rose ac­cro­ché à la veste) ac­com­pa­gnée de membres de la Ligue contre le Can­cer.». San­drine Tour­neur La­combe, so­cio-es­thé­ti­cienne, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion Ré­seau so­cio-es­thé­tique et bien-être 47, était né­go­cia­trice im­mo­bi­lière avant de s’ins­tal­ler dans le Lot-et-Ga­ronne où elle pei­nait à re­cou­vrer un em­ploi. «» ! Les opé­ra­tions me­nées dans le cadre d’Oc­tobre Rose se donnent pour mis­sion d’évi­ter que le train de la san­té ne dé­raille. Il re­vient à la pré­ven­tion d’évi­ter les er­reurs d’ai­guillage… !Liens : www.so­cioes­the­tique47.fr et www.re­seau­bie­netre47.fr: An­tho­ny ta­rin, pho­to­graphe ; Ma­rie-Agnès Ar­cas, so­cioes­thé­ti­cienne et son ins­ti­tut Ma­ry beau­té ain­si que le sa­lon de coiff­fure Styl’Ann d’Anne Prie­to.

De gauche à droite : Sa­bri­na Die­vart, ges­tion­naire de site SNCF, Ju­lie Ru­chaud, res­pon­sable com­mu­ni­ca­tion et dé­ve­lop­pe­ment de la Ligue Contre le Can­cer et An­tho­ny Ta­rin, pho­to­graphe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.