Ver­dun, c’était il y a 100 ans…

Com­mé­mo­ra­tion

Le Petit Journal - L'hebdo du Pays Toulousain - - Département -

Le 21 Fé­vrier 1916, alors que la France entre dans sa 3ème an­née de guerre, s’ouvre un cha­pitre des plus im­por­tants. Ver­dun de­vient le théâtre le plus san­glant de la Pre­mière Guerre Mon­diale. Plus 700 000 vic­times sont ré­per­to­riées ; 306 000 tués et dis­pa­rus, 406 000 bles­sés. Des­ti­née à ‘sai­gner à blanc l’ar­mée fran­çaise’, cette ba­taille au­ra fi­na­le­ment cau­sé des pertes qua­si iden­tiques dans les deux camps, al­le­mand et fran­çais. Dans la pluie, le froid et la neige, les com­bats ne cessent pas. L’Al­le­magne prend d’abord l’avan­tage en s’em­pa­rant du fort de Douau­mont, po­si­tion stra­té­gique sur la rive droite de la Meuse. Mais c’était sans comp­ter sur l’im­mense acte de bra­voure des sol­dats fran­çais qui ne plient pas. L’ou­ver­ture de la ‘ Voie sa­crée’, route de ra­vi­taille­ment qui per­mit aux troupes de te­nir y est aus­si pour quelque chose. Pen­dant 300 jours et 300 nuits les com­bats ne cessent pas.

100 ans après, la France rend un hom­mage so­len­nel aux com­bat­tants fran­çais et à ceux de tous les pays bel­li­gé­rants ve­nus com­battre sur le sol fran­çais du­rant ces ter­ribles ba­tailles.

Ce cen­te­naire est pla­cé sous le signe de l’ave­nir, de la jeu­nesse et de la paix. Le mé­mo­rial de Ver­dun, rénové, est ou­vert de­puis le 21 Fé­vrier. Il du­re­ra 300 jours et se­ra ryth­mé par de nom­breuses ma­ni­fes­ta­tions po­pu­laires en Meuse et dans toute la France. Le 29 Mai, dans toutes les com­munes de France, les maires se­ront in­vi­tés à com­mé­mo­rer le sou­ve­nir de cette ba­taille.

Source: www.fran­coise-im­bert.fr

Lé Mé­mo­rial de Ver­dun

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.